English

Accueil > Actualités > Carnet de terrain > Comprendre les effets du changement climatique sur la biodiversité : la Bolivie comme terrain d’études pour le LECA




Rechercher

Terre Univers Environnement

Comprendre les effets du changement climatique sur la biodiversité : la Bolivie comme terrain d’études pour le LECA

par assistant com’ - 16 juillet 2015 ( maj : 3 août 2015 )

Découvrez deux campagnes d’études sur la biodiversité et son comportement face au changement climatique menées en Bolivie par le LECA, avec le soutien de l’IRD.

Prélèvement des sols post-glaciaires par Ludovit Gielly, afin d’identifier la biodiversité grâce à l’ADN environnementale
© IRD / F. Anthelme

Mission CNRS avec BIO-THAW, 1-6 juin 2015

En ce début de mois de juin 2015, le projet BIO-THAW a reçu la visite de deux chercheurs-ingénieurs du CNRS (UMR LECA, Grenoble, France). Francesco Ficetola et Ludovic Gielly sont spécialistes de la biodiversité alpine et s’intéressent aux modalités de succession primaire de la biodiversité le long de chronoséquences post-glaciaires dans diverses régions du monde, à travers l’étude de l’ADN environnemental dans les sols. En collaboration avec BIO-THAW et avec le LMI Great-ICE, des échantillons de sol ont été collectés sur les sites pilotes du Zongo et du Charquini (Cordillera Real). Sur ce dernier front glaciaire, les données sont combinées avec celles de BIO-THAW sur la végétation des bofedales. Le résultat de cette collaboration entre l’IRD, le CNRS et l’Herbier National de Bolivie devrait améliorer singulièrement nos connaissances sur les modalités de migration altitudinale des milieux humides alto-andins (plantes comme animaux) sous l’effet du réchauffement climatique.

Source : Actualités de l’IRD

 

Mission Philippe Choler (LECA) en Bolivie, mars-avril 2015

Entre le 25 mars et le 8 avril 2015, l’équipe AMAP de l’IRD (responsable Fabien Anthelme) et l’Herbier national de Bolivie (dir. Rosa I. Meneses) ont accueilli Philippe Choler, chercheur du CNRS (UMR LECA, Grenoble, France) qui s’est rendu en Bolivie pour visiter les sites d’étude de l’équipe AMAP afin de poser les bases d’une collaboration entre les deux équipes dans les années à venir. P. Choler est spécialiste en écologie alpine, il a fait des recherches dans diverses parties du monde, y compris le Tibet, la Mongolie, les Îles Sub-antarctiques, les Alpes, l’Australie et les Andes. Il s’est spécialisé sur la relation entre le climat (micro et macro échelle) et les patrons de végétation. Les sites visités en Bolivie concernent la Cordillera Real ( programme BIOTHAW), le Salar de Uyuni et le Parc National Sajama. Sur chaque site des data loggers ont été mis en place pour enregistrer les températures du sol. Les données enregistrées seront recueillies dans 1 à 5 ans et elles permettront faire une connexion précise entre le type de végétation et le stress de température sur chaque zone. De même, des valeurs de « NDVI » ont été mesurées, un indice de la productivité de la végétation, sur plusieurs types de végétation. Il est prévu, après la visite de P. Choler, de développer un projet sur la diversité des plantes du Salar de Uyuni concernant l’isolement et la taille des iles du Salar, où pousse de végétation. Après l’analyse des données recueillis lors de cette mission, des financements seront recherchés pour permettre de poursuivre la collecte de données à l’échelle intra-spécifique (génétique des populations). Les résultats seront examinés tant au niveau théorique (théorie de Mac Arthur & Wilson) qu’au niveau pratique (état de conservation des écosystèmes du Salar).

Philippe Choler (CNRS, UMR LECA) et Fabien Anthelme (IRD, UMR AMAP) sur le Salar de Uyuni
© IRD / DR

Source : Actualités de l’IRD


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017