English

Accueil > Actualités > Communiqués de presse > ICE MEMORY : succès de l’expédition sur le glacier de l’Illimani en Bolivie




Rechercher

Terre Univers Environnement

ICE MEMORY : succès de l’expédition sur le glacier de l’Illimani en Bolivie

Communiqué de presse publié par la Fondation Université Grenoble Alpes, 20 juin 2017

par Chargé(e) de communication - 22 juin 2017 ( maj : 3 juillet 2017 )

ICE MEMORY : forage des carottes de glace sur le mont Illimani en Bolivie
© Sarah Del Ben - Wild Touch - Fondation UGA
La deuxième expédition du projet ICE MEMORY, qui s’est déroulée sur le glacier de l’Illimani (Bolivie) du 22 mai au 18 juin 2017, vient de s’achever avec succès ! L’équipe internationale a en effet réussi à extraire deux carottes de glace jusqu’au socle rocheux, à plus de 6 300 mètres d’altitude, malgré des conditions climatiques extrêmes. L’une de ces carottes sera analysée et l’autre alimentera la première carothèque mondiale d’archives glaciaires, issues de glaciers menacés par le réchauffement climatique, en Antarctique.

Un carottage réussi en milieu extrême

Extraction des carottes de glace jusqu’au socle rocheux
© Bruno Jourdain - Fondation UGA

Partie le 22 mai de La Paz après plusieurs jours d’acclimatation à l’altitude, l’équipe internationale (France, Bolivie, Russie, Brésil) de 15 chercheurs et une trentaine de guides et porteurs boliviens a dû affronter des conditions climatiques extrêmes dès l’arrivée au camp de base, situé à 4 500 mètres d’altitude. De fortes chutes de neige et des vents violents ont en effet retardé de plus d’une semaine le transport du matériel (carottier, 75 caisses isothermes, matériel de campement…) jusqu’au sommet.

Profitant d’une courte accalmie météorologique, l’équipe s’est ensuite rendue au sommet pour commencer le forage sur le glacier. Deux carottes de glace ont été extraites, en une dizaine de jours, jusqu’au socle rocheux : la première de 137 mètres et la seconde de 134 mètres . Le forage de la troisième carotte initialement prévu n’a pas pu être tenté, faute de temps et afin de garantir la sécurité des équipes.

"Cette deuxième expédition est un formidable succès collectif", souligne Patrick Ginot (IRD), coordinateur des expéditions ICE MEMORY. "Les analyses de ces carottes, qui seront réalisées pour l’essentiel à l’Institut des géosciences de l’environnement (IGE) à Grenoble, permettront de retracer jusqu’à 18 000 ans d’archives climatiques et environnementales ".

Une dynamique internationale

Ces carottes rejoindront celles extraites en 2016 lors de l’expédition sur le massif du Mont-Blanc et alimenteront la première carothèque mondiale d’archives glaciaires, qui sera créée sur la base Concordia en Antarctique pour les chercheurs des siècles à venir.

"ICE MEMORY est une formidable aventure de collaboration et de confiance entre nations, scientifiques et mécènes privés, qui prennent leurs responsabilités face au changement climatique ", se réjouit Anne-Catherine Ohlmann, Directrice générale de la Fondation UGA, qui coordonne le volet mécénat du projet. "Nous espérons qu’ICE MEMORY contribue à la prise de conscience des enjeux climatiques de notre siècle et qu’il encourage les décideurs et citoyens du monde à s’engager résolument dans la préservation de notre environnement et dans les transformations sociétales nécessaires".

"Nous comptons sur un fort effet d’entrainement des deux opérations de forage que notre équipe a réalisées dans cette phase d’initiation du projet ICE MEMORY", souligne Jérôme Chappellaz (CNRS), coordinateur scientifique du projet. "L’expédition bolivienne, à forte composante internationale, aidera nos partenaires à mettre en place leurs propres contributions à cette carothèque mondiale. Il nous faut désormais progresser sur la gouvernance à long terme de ce patrimoine unique , en associant à la fois l’UNESCO et les opérateurs logistiques en Antarctique".

© IRD_Patrick_Ginot © Bruno Jourdain - Fondation UGA Extraction des carottes de glace jusqu'au socle rocheux. © Sarah Del Ben - Wild Touch - Fondation UGA ICE MEMORY : forage des carottes de glace sur le mont Illimani en Bolivie © Sarah Del Ben / Wiltouch / Fondation UGA © Sarah Del Ben / Wiltouch / Fondation UGA © Sarah Del Ben / Wiltouch / Fondation UGA © Sarah Del Ben / Wiltouch / Fondation UGA © Sarah Del Ben / Wiltouch / Fondation UGA © Sarah Del Ben / Wiltouch / Fondation UGA © Sarah Del Ben / Wiltouch / Fondation UGA © Sarah Del Ben / Wiltouch / Fondation UGA © Sarah Del Ben / Wiltouch / Fondation UGA © Bruno Jourdain - Fondation UGA

Composition de l’équipe

Patrick Ginot (responsable de l’expédition, IRD, France), Romain Biron (IRD, France), Pierre Vincent (IRD, France), Thomas Condom (IRD, France), Bruno Jourdain (UGA, France), Christian Vincent (CNRS, France), Nicolas Caillon (CNRS, France), Luc Piard (CNRS, France), Xavier Faïn (CNRS, France), Joël Savarino (CNRS, France), Vladimir Mikhalenko (Institut de géographie, Russie), Stanislav Kutuzov (Institut de géographie, Russie), Filipe Gaudie Ley Lindau (Université fédérale du Rio Grande Do Sul, Brésil), Alvaro Soruco (Université Mayor San Andres de La Paz, Bolivie), Sarah Del Ben (réalisatrice Wildtouch).


Suivez la mission sur les réseaux sociaux
- Sur Facebook : Protecting Ice memory
- Sur Twitter : @Fond_UGA, @IRD_fr, @UGrenobleAlpes, @OSUG_fr, @IGE_Grenoble
- Sur Youtube : Film de l’expédition sur le glacier de l’Illimani en Bolivie

Contact scientifique local
- Jérôme Chappellaz, IGE/OSUG (CNRS/Univ Grenoble Alpes) : jerome.chappellaz[at]univ-grenoble-alpes.fr +33 (0)4 76 82 42 64

Contacts presse
- Cristelle Duos, Service de presse IRD : presse[at]ird.fr, +33 (0)4 91 99 94 87
- Anne-Catherine Ohlmann, Directrice générale de la Fondation UGA : anne-catherine.ohlmann@univ-grenoble-alpes.fr +33 (0)4 76 51 44 79
- Cécilia Gonzalez, Représentation de l’IRD en Bolivie : cecilia.gonzalez@ird.fr, (+591) 22 78 49 25

CP ICE MEMORY : succès de l’expédition sur le glacier de l’Illimani en Bolivie

Cette actualité est également relayée par
- l’institut de recherche pour le développement (IRD)
- l’Université Grenoble Alpes (UGA)

Les médias en parlent
Voir notre revue de presse sur scoop.it !

ICE MEMORY : un programme scientifique international pour conserver la mémoire du climat

Les glaciologues observent depuis des décennies l’impact de la hausse des températures sur la fonte des glaciers, qui constituent la mémoire des climats et environnements passés et permettent d’anticiper les changements environnementaux à venir. Face à ce constat alarmant, des glaciologues français de l’Institut des géosciences de l’environnement (IGE Grenoble) et leurs partenaires italiens ont lancé le projet ICE MEMORY en 2015, sous l’égide de la Fondation Université Grenoble Alpes et avec le patronage des commissions nationales française et italienne de l’UNESCO.

Leur objectif principal : constituer en Antarctique la première bibliothèque mondiale d’archives glaciaires issues de glaciers menacés par le réchauffement climatique. Ces échantillons seront la propriété de l’humanité et une gouvernance pérenne veillera à leur utilisation exceptionnelle et appropriée, afin de permettre aux scientifiques des générations futures de réaliser des analyses totalement inédites, rendues possibles par l’évolution des technologies et des idées scientifiques.

Le colloque inaugural du projet ICE MEMORY, organisé à Paris en mars 2017 sous le patronage de l’UNESCO, a marqué l’internationalisation du programme, avec la participation d’une quinzaine de scientifiques spécialistes de l’étude des carottes de glace américains, russes, chinois, brésiliens, suédois, japonais, allemands, suisses, italiens et français. Le consortium souhaite fédérer la communauté internationale des glaciologues pour réaliser au moins une vingtaine de forages sur différents glaciers de la planète dans la décennie à venir.

Porté par la Fondation Université Grenoble Alpes, ICE MEMORY fédère déjà de nombreux partenaires institutionnels : le CNRS, l’IRD, l’Université Grenoble Alpes, le Conseil national de la recherche italien, l’Université de Venise, ainsi que l’IPEV et le Programme italien de recherche en Antarctique (PNRA) pour ce qui concerne la base Concordia en Antarctique. Il est financé à part égale par les membres fondateurs (apport en moyens humains et en équipement) et par du mécénat privé,viala Fondation UGA.

Pour en savoir plus sur l’expédition au col du Dôme : site web, film et dossier de presse


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017