English

Accueil > Actualités > Faits marquants > Les Androsaces dévoilent quelques-uns des secrets de leur histoire évolutive.




Rechercher

Terre Univers Environnement

Les Androsaces dévoilent quelques-uns des secrets de leur histoire évolutive.

par assistant com’ - 4 avril 2012

La prestigieuse revue Evolution publie en avril 2012 des résultats obtenus par le LECA, en collaboration avec la Station alpine Joseph Fourier (Grenoble/Lautaret).

Couverture du numéro d'avril de la revue EvolutionLes androsaces sont des plantes de la famille des Primulacées (famille des primevères). Elles comptent une centaine d’espèces distribuées dans l’hémisphère nord, dans les zones tempérées et froides. Certaines espèces sont des plantes annuelles (qui germent, poussent, fleurissent et produisent des graines en une année avant de mourir), d’autres sont vivaces, en forme de rosette ou de coussin. De nombreuses espèces sont emblématiques des hautes montagnes, en particulier dans les Alpes et dans l’Himalaya. L’androsace helvétique (Androsace helvetica), en couverture de la revue, en est un exemple emblématique. Elle colonise ici les crêtes schisteuses du Galibier, à 2700 m d’altitude. Sa forme en coussin est une adaptation qui permet de limiter les pertes de chaleur (et d’eau) et de résister à l’emprise des vents.
Quel rôle a joué cette forme en coussin dans la colonisation par les Androsaces des habitats les plus extrêmes de haute montagne ? Cette forme en coussin est-elle ancestrale ou bien a-t-elle été acquise récemment en lien avec la colonisation des reliefs ?
En étudiant les séquences génétiques de nombreuses espèces, Florian Boucher (doctorant au LECA) et ses collaborateurs ont montré que les androsaces ancestrales étaient probablement des plantes annuelles asiatiques qui ont colonisé l’Europe il y a environ 15 millions d’années. En relation avec la surrection des massifs himalayens et alpins, la forme en coussin a été acquise à deux reprises et de façon indépendante. Cette remarquable convergence d’adaptation a ainsi conféré un avantage évolutif permettant aux Androsaces de coloniser des milieux froids en haute altitude.
Une étude plus large est en cours avec les centaines d’espèces en coussins qui colonisent les milieux froids de la planète et qui appartiennent à plusieurs dizaines de familles botaniques.

Référence
Reconstructing the origins of high-alpine niches and cushion life form in the genus androsace S.L. (primulaceae).
Florian C. Boucher1, Wilfried Thuiller1, Cristina Roquet1, Rolland Douzet2, Serge Aubert1, 2, Nadir Alvarez 3and Sébastien Lavergne1. Evolution, avril 2012.
Lire l’article (en anglais)

1 Laboratoire d’écologie alpine (CNRS/Université Joseph Fourier Grenoble 1/Université de Savoie)
2 Station Alpine Joseph Fourier (CNRS, Université Joseph Fourier Grenoble 1)
3 Département d’Ecologie et d’Evolution, Université de Lausanne, Suisse

Contact
Florian C. Boucher, LECA
flofloboucher@gmail.com

— 

Dans la même rubrique :


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017