English

Accueil > Agendas > Rendez-vous publics > Biennale "Oufs d’Astro !" | 12-24 février 2013




Rechercher

Terre Univers Environnement

Biennale "Oufs d’Astro !" | 12-24 février 2013

Biennale du Ciel et de l’Espace à Vaulx en Velin (69)

par assistant com’ - 24 janvier 2013 ( maj : 8 février 2013 )

Retrouvez les collègues de l’OSUG, en nombre, à Vaulx-en-Velin, pour des découvertes autour du Temps et de son rapport à l’espace (thème de cette troisième édition) !

" Qu’est-ce donc que le temps ? Si personne ne m’interroge, je le sais ; mais si on me le demande et que je veuille l’expliquer, je ne le sais plus. " Saint Augustin, Les Confessions.

Plongez dans l’infiniment petit et l’infiniment grand, à la rencontre de ce concept qui rythme notre vie…

  • Toute la semaine, des collègues "Oufs", chercheurs et doctorants de l’IPAG et de l’ISTerre, y animent 3 stands d’exposition :
    • Au Temps des astres (IPAG)
      Gael C., Xavier D, Philippe D., Fabien M.

      Les étoiles ont-elles un tempo ? Quel temps fait-il
      sur les planètes ? Le temps peut-il ralentir, voire
      s’arrêter, aux abords d’un trou noir ?

      Depuis l’aube de l’humanité, le temps est rythmé par des cycles astronomiques, qui ont défini nos calendriers et horloges : lunaison, mouvement diurne, alternance des saisons, etc. Pour reconstituer le récit de l’Univers, son histoire dans la durée, il est nécessaire de comprendre les processus physiques qui gouvernent les astres. Ainsi, les astrophysiciens cherchent à dater les étoiles et les planètes, à en comprendre la genèse, la durée de vie, le rythme, etc. Alors que les objets du ciel semblent immuables à l’échelle humaine, le temps est aussi un outil pour les astrophysiciens, au service de l’observation d’événements lents ou exceptionnels qui ne durent que quelques instants. Les chercheurs en astrophysique explorent aussi les objets cosmiques qui entretiennent un lien particulier avec le temps : les pulsars qui émettent un rayonnement avec un tempo régulier, les trous noirs qui ralentissent le temps, les mouvements superluminiques dans les quasars… Des objets qui nous ouvrent une fenêtre sur le monde étrange de la théorie de la Relativité, où le temps n’est plus un cadre absolu dans lequel se déroulent les phénomènes, mais une mesure contingente à l’observateur, et où certains phénomènes peuvent se produire derrière un horizon, restant à jamais inobservables.

    • Le tour du cadran (IPAG)
      Catherine N.

      Savez-vous calculer le jour de Pâques ? Notre unité de temps aurait-elle pu être différente ?
      Découvrez une tentative de système révolutionnaire pour la mesure du temps.
      Débusquez les traces laissées par le calendrier babylonien dans notre calendrier grégorien.

    • Tout est relatif (ISTerre)
      Éric L., Marie M., Henri-Claude N.

      Comment dater en géosciences ? Pourquoi le débat pour trouver l’âge de la Terre fut-il si vif ?
      La planète bleue ne livre pas facilement ses secrets !
      Son histoire, la géochronologie, a même suscité des controverses voire des querelles entre scientifiques. Mais c’est en confrontant méthodes et points de vue, que, petit à petit, la Terre se dévoile… Au début du XXème siècle, c’est l’âge de notre planète qui fut au coeur d’âpres débats. Alors que les observations des géologues conduisaient à penser que la Terre était là depuis toujours, Lord Kelvin démontrait que les lois de la physique permettaient de mesurer son âge. Même si Kelvin se trompa de beaucoup dans son approximation, sa démarche inaugura une nouvelle ère en géosciences… Désormais, pour comprendre l’histoire de notre planète, les scientifiques - géologues, géophysiciens, géochimistes, etc - s’associent pour décrypter les traces de phénomènes passés. Selon les échelles de temps, les méthodes de datation s’appuient sur divers indices inscrits dans les roches et paysages d’aujourd’hui : radioactivité, magnétisme, sédimentation, fossiles…

  • Le samedi 23, à 14h, retrouvez La Planeterrella dans la performance Face à la Lumière :

    "Face à la lumière" est une création art/science autour de la lumière, fruit de la rencontre entre Jean Lilensten, astrophysicien à l’IPAG, concepteur de la Planeterrella, et la Cie Ithéré (Jennifer Anderson, Rémi Resse).
    Autour de la « Planeterrella », simulateur d’aurores polaires créé par l’astronome Jean Lilensten, la conteuse Jennifer Anderson et le musicien Rémi Resse accompagnent en mots et en musique ces magnifiques « tableaux de lumière », sans cesse réinventés.

Oufs d’astro est une manifestation parrainée par Etienne Klein, physicien, directeur de recherches au Commissariat à l’énergie atomique et docteur en philosophie des sciences, spécialiste du temps.

Pour en savoir plus : consultez le site de l’événementiel sur le portail du Planétarium de Vaulx.

— 


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017