English

Accueil > L’institut > L’OSUG en bref > L’Observatoire en bref




Rechercher

Terre Univers Environnement

L’Observatoire en bref

6 avril 2011 ( maj : 30 novembre 2017 )

Structure fédérative, l’Observatoire des Sciences de l’Univers de Grenoble regroupe 6 unités de recherche, 5 équipes de recherche associées et 2 unités de services, sous multi-tutelles (CNRS, UGA, IRD, USMB, IFSTTAR, Météo-France, G-INP, Irstea). L’OSUG œuvre dans tous les domaines des Sciences de l’Univers, de la planète Terre et de l’Environnement : astrophysique, planétologie, géophysique, climatologie, hydrologie, glaciologie, écologie...

Accompagnant l’activité de recherche dans ces disciplines, une mission particulière de l’OSUG est la réalisation d’observations continues et systématiques de la Terre et de l’Univers, activité nécessaire pour la compréhension des phénomènes naturels et de l’impact de l’activité humaine. Ainsi, en réseau national des Observatoires des Sciences de l’Univers (OSU) au sein de l’INSU (Institut National des Sciences de l’Univers, CNRS) et en association avec d’autres instituts (INEE) et organismes de recherche nationaux et internationaux, les équipes développent des instruments d’observation (télescopes au sol et embarqués, réseaux de suivi sismologique, atmosphérique, hydrométéorologique...) ou de mesure en laboratoire (spectrométrie optique et X, bassins à houle...), en assurent l’utilisation via des campagnes ou en support à la communauté utilisatrice, gèrent de grandes bases de données et en réalisent la diffusion.

L’OSUG assure la mise en oeuvre d’outils communs (centre de calcul, base de données, système d’information géographique, moyens géochimiques ...) et de plateformes technologiques (hall d’intégration, plateformes Envirhonalp, plateforme tournante Coriolis, caractérisation des micro-organismes MOME...) au service de la recherche et des missions d’observation.

Composante de l’Université Grenoble Alpes, l’Observatoire assure également la formation universitaire en Sciences de la Terre, de l’Univers et de l’Environnement, et contribue activement à la diffusion des connaissances au public dans ces disciplines.

Plaquette OSUG 2017

Carte d’identité

  • Acronyme : OSUG
  • Statut : Observatoire des Sciences de l’Univers (OSU) et une école interne de l’Université Grenoble Alpes
  • Date de création : 26 novembre 1985 (par le décret n° 85-1243)
  • Localisation : majoritairement sur le domaine universitaire de Grenoble
  • Membres : 6 unités de recherche (ISTerre, IPAG, IGE, LEGI, LECA, Irstea Grenoble), 5 équipes de recherche associées (FAME/ESRF, CEN/CNRM, Environnements/PACTE, SigmaPhy/Gipsa-Lab, LAME/LIPhy) et 2 unités de services (UMS OSUG, SAJF)

Secteur d’activité :

  • Établissement public
  • Disciplines : Sciences de l’Univers, de la Terre et de l’Environnement
  • Missions : Observation, Recherche, Formation et Diffusion des connaissances (art 2 du décret du 27 juin 1985)
  • Tutelles : UGA | CNRS | IRD | METEO-FRANCE | IRSTEA.
  • Budget 1 M€/an1

 

Un peu d’histoire

Depuis sa fondation, l’Observatoire de Grenoble n’a cessé d’évoluer afin de répondre, en particulier, aux missions fondamentales que lui confère depuis 1985 (décret) son statut d’ "OSU" ; il regroupe progressivement plusieurs laboratoires et équipes de recherche et diverses activités liés au domaine des "Sciences de la Terre, de l’Univers et de l’Environnement".
Ainsi, en janvier 2011, dernière transition quadriennale, l’Observatoire élargit son périmètre, avec les rattachements du LEGI, du LECA, de l’équipe LaMe du LIPhy. Alors que fusionnent deux à deux quatre de ses laboratoires membres : le LGIT et le LGCA se rassemblent pour former l’ISTerre ; le LAOG et le LPG deviennent l’IPAG.
En juin 2013, le centre Irstea de Grenoble, déjà associé à la communauté Terre Univers Environnement de l’OSUG au travers de collaborations scientifiques et au sein du LabEx OSUG@2020, rejoint l’Observatoire. Il sera rejoint l’année suivante par la Station alpine Joseph Fourier, officiellement intégrée à l’OSUG en juin 2014.
Au 1er janvier 2017, le LTHE et le LGGE se regroupent et donnent naissance à l’IGE.

 
Documents disponibles

Évaluation HCERES2 : dossier d’évaluation et dossier synthétique de l’OSUG (septembre 2014)

 


Notes

1 La répartition budgétaire (postes de dépenses : fonctionnement et opérations des services communs, services d’observation, projets de recherche et d’enseignements) est votée annuellement par le Conseil.

2 Autorité administrative indépendante, le Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (anciennement AERES) est chargé de l’évaluation des établissements d’enseignement supérieur et de la recherche en France.


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017