English

Accueil > L’Observation > Les services d’observation à l’OSUG > Observatoires ateliers > Permafrance




Rechercher

Terre Univers Environnement

Permafrance

par Nadège Meunier - 1er octobre 2014 ( maj : 27 mai 2015 )

Objectifs scientifiques :

L’observatoire PermaFRANCE a pour objectif l’observation et le suivi du permafrost de montagne des Alpes françaises. Le permafrost se définit comme un sous-sol gelé en permanence. Il se rencontre aux hautes latitudes, mais aussi aux hautes altitudes en montagne. Dans les Alpes, on le trouve au-dessus de 2500 m environ, et il peut concerner des formations superficielles ou des parois rocheuses. Il est en général invisible, mais peut se traduire par des formes spectaculaires comme les glaciers rocheux. Sa surface dans les Alpes est estimée au double de celle des glaciers. S’il peut être localement riche en glace, comme dans les glaciers rocheux, le volume de glace total du permafrost alpin et néanmoins très inférieur à celui des glaciers.

Le permafrost est un des éléments de la cryosphère alpine, et il est affecté par le réchauffement atmosphérique. L’observatoire PermaFRANCE vise donc à déterminer comment le permafrost alpin évolue par rapport au climat, du point de vue thermique, mais aussi de la dynamique des processus liés au permafrost et des risques naturels liés à sa dégradation. Les temps de réaction du permafrost étant considérés comme très longs, PermaFRANCE vise un suivi à long terme (plusieurs décennies).

L’observatoire PermaFRANCE est le contributeur national français au GTN-P (Global Terrestrial Network for Permafrost), la composante permafrost du GCOS/GTOS.

Implémentation :

L’observatoire PermaFRANCE vise au suivi du permafrost à différents niveaux d’altitude et dans différentes configurations. Il comporte plusieurs volets :

  • suivi du permafrost de haute altitude en parois rocheuses (concentré dans le massif du Mont-Blanc) ;
  • suivi du permafrost dans les formations superficielles, principalement les glaciers rocheux (plusieurs sites répartis dans les Alpes) ;
  • suivi des taches de permafrost sporadique à basse altitude dans les éboulis froids (plusieurs sites répartis dans le Jura et les massifs subalpins et alpins).

Les observations comprennent :

  • des mesures de température : profils en forages ( 1 forage vertical profond de 100 m, deux forages dans un glacier rocheux, trois forages horizontaux en parois rocheuses), température de subsurface (sur parois rocheuses et sur formations superficielles) ;
  • des observations de la dynamique des processus : mesures de déplacements de glaciers rocheux, observation d’écroulements rocheux, suivis d’évolutions de parois rocheuses ;
  • des inventaires : glaciers rocheux, écroulements en haute montagne, éboulis froids.

Partenaires et collaborations :

L’observatoire PermaFRANCE est porté par les laboratoires PACTE (UJF) et EDYTEM (Université de Savoie). Le Parc National des Ecrins, IRSTEA, l’ARPA Valle d’Aosta et le bureau d’études SAGE/ADRGT contribuent au suivi de certains sites. Des partenariats ont été mis en place avec les services RTM pour les inventaires de glaciers rocheux, et avec les guides et gardiens de refuge du massif du Mont-Blanc pour le suivi des écroulements rocheux.

Le suivi des éboulis froids (suivi thermique et botanique) fait l’objet d’un réseau séparé, piloté par le Conservatoire Botanique Alpin, et inclut le laboratoire PACTE, IRSTEA, l’ONF et des gestionnaires de sites naturels (PN, PNR, Natura 2000, …).
L’observatoire PermaFRANCE n’est pas labellisé et a été finacé principalement via des projets de recherche. Le volet forage profond est soutenu depuis 2014 comme atelier OSUG. Le réseau éboulis froids a été soutenu en 2012 par la Zone Atelier Alpes.

Calendrier :

2003 : premières observations

2008-2011 : soutien par le projet FEDER Espace Alpin PermaNET

2014 : soutien comme atelier OSUG (volet forge profond)

Tâches de service actuelles dans l’équipe GRCC(PACTE)/OSUG :

  • Il n’y a pas de personnel CNAP ou ITA affecté à PermaFRANCE
  • 1 professeur à PACTE remplit les tâches suivantes : coordination du service, mesures en formations superificielles et forage profond

Autres observatoires impliqués :

Aucun

Liens utiles :

Site de Permafrance

Contacts :

contact local et national : Philippe Schoeneich

Dans la même rubrique :


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017