English

Accueil > L’Observation > Les services d’observation à l’OSUG > Services d’Observation de l’INSU > Astronomie et Astrophysique > SO5 Centres de traitement et d’archivage de données > BASECOL




Rechercher

Terre Univers Environnement

BASECOL

par Natacha Cauchies - 15 février 2016 ( maj : 16 février 2016 )

Objectifs scientifiques

Afin d’interpréter les observations relatives à l’émission moléculaire dans les domaines de longueur d’onde allant de l’IR au centimétrique, il est nécessaire d’avoir accès aux taux de collisions avec les espèces majoritaires dans le gaz, et ceci dès lors que le peuplement des niveaux d’énergie s’effectue hors équilibre thermodynamique.
La base de données BASECOL a donc pour vocation de faciliter l’accès à ce type de données à la communauté des astronomes, en recensant l’ensemble des données collisionnelles actuellement disponibles. Ces taux de collisions recouvrent les processus d’excitation rotationnelle, ro-vibrationnelle, de structures fine et hyperfines pour les collisions de molécules avec des atomes, molécules ou électrons. De plus, elle contient des taux d’excitation de structure fine pour certains atomes qui sont pertinents à l’étude de la matière interstellaire.

Implémentation

La base de données est constituée d’une partie numérique avec les jeux de taux d’excitation collisionnelle (début 2016, environ 190 jeux), à laquelle est liée une partie bibliographique (environ 830 références) recensant l’ensemble des publications associées aux données contenues dans la base (voir Dubernet et al., 2012, A&A, 553, 59).
L’inclusion de nouveaux systèmes collisionels se fait après une évaluation critique des données et, après implémentation dans BASECOL, cette évaluation est fournie aux utilisateurs de la base. Ceci permet notamment aux astrophysiciens d’estimer les erreurs induites par l’usage d’un jeu particulier de taux de collisions. De plus, il est courant qu’il existe, pour une même molécule cible, plusieurs sets de taux de collision. Dans un tel cas de figure et si les différents sets couvrent des besoins similaires (i.e. en terme de niveaux d’énergie ou par rapport à la gamme de température couverte), les données sont évaluées par un comité d’experts afin de recommander un set particulier de taux. Ici, l’objectif est de faciliter le choix aux utilisateurs de la base qui ne sont pas experts du type de calculs dont sont issus les taux de collision. La base BASECOL est accessible en mode WEB classique, mais également en mode automatique à travers l’utilisation de standards VAMDC d’échange de données.

Partenaires et collaborations

Actuellement, le projet BASECOL est principalement porté par l’observatoire de Paris où 1 personnel CNAP (M.-L. Dubernet qui est la responsable scientifique de la base) et 3 ingénieurs sont actuellement impliqués sur la maintenance et l’évolution de la base.
L’implication de l’IPAG, par l’intermédiaire de F. Daniel et A. Faure, porte sur la mise à jour du contenu scientifique de la base.
La base de données BASECOL est un projet national soutenu par le PN Physique Chimie du Milieu Interstellaire (PCMI), par le Conseil scientifique de l’Observatoire de Paris, et bénéficie de collaborations internationales afin de garantir la qualité de son contenu.

Calendrier

2002 : création par M.-L. Dubernet de la base à l’observatoire de Besançon ; la base consiste en une compilation de références bibliographiques sur les collisions inélastiques
2005 : migration de la base à Paris ; la base inclut désormais les taux de collisions
2012 : implémentation de BASECOL dans le réseau VAMDC
2013 : labellisation de BASECOL
2016 : l’observatoire de Grenoble est associé à BASECOL

Tâches de service actuelles à l’OSUG/IPAG

Actuellement, à l’IPAG, il n’y a aucun chercheur CNAP impliqué sur BASECOL mais seulement la contribution d’un chercheur CNRS.
Un post-doc de l’IPAG travaille actuellement sur l’évolution du contenu scientifique de la base et de son interface utilisateurs.

Autres observatoires impliqués

- Observatoire de Paris (LERMA)

Liens utiles

site officiel de BASECOL
http://www.vamdc.org/

Contacts

Local : Alexandre FAURE (IPAG)
national : M.-L. Dubernet (Paris)

Dans la même rubrique :


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017