English

Accueil > L’Observation > Les services d’observation à l’OSUG > Services d’Observation de l’INSU > Astronomie et Astrophysique > SO5 Centres de traitement et d’archivage de données > GhoSST




Rechercher

Terre Univers Environnement

GhoSST

Base de données expérimentales de spectroscopie et thermodynamique des solides pour la planétologie et l’astrophysique.

21 avril 2011 ( maj : 28 juin 2014 )

Objectifs scientifiques :

L’objectif du service GhoSST de « Spectroscopie et Thermodynamique des solides en Planétologie et Astrophysique » est de mettre à disposition de la communauté deux bases de données, avec dans un premier temps une base de données sur les propriétés spectroscopiques des solides (et liquides) naturels ou synthétiques (glaces, minéraux, solides et matériaux organiques, solides inorganiques, météorites et matériaux extraterrestres …) d’intérêts planétologique, astrophysique mais aussi terrestre. Dans un second temps (> 2013) une base de donnée sur les propriétés physiques et thermodynamiques des solides moléculaires sera développée.

Ce service fourni des données de laboratoire indispensables à l’analyse et à la modélisation des très nombreuses données d’observations spectroscopiques des surfaces et atmosphères (aérosols, nuages, poussières, …) des planètes, Terre incluse, et des autres objets du système solaire (satellites, astéroïdes, comètes, …) ainsi que des grains inter- et circum-stellaires, issues des missions spatiales ainsi que d’observations astronomiques avec les télescopes au sol.

Implémentation :

La base de données spectroscopique du service GhoSST s’appuie sur un modèle de données très poussé de spectroscopie des solides (Solid Spectroscopy Data Model : SSDM) développé à l’IPAG/OSUG.

Le service GhoSST fournira des données obtenues à l’aide de diverses techniques spectroscopiques :

  • La spectroscopie en transmission de glaces, de composés organiques et soufrés dans le domaine de longueur d’onde de l’UV jusqu’à l’IR lointain
  • La spectroscopie en réflexion diffuse bi-directionnelle de surfaces solides (minéraux hydratés, glaces, matériaux organiques, météorites, …) de l’UV au proche IR
  • La micro-spectroscopie infrarouge de minéraux et de météorites
  • La micro-spectroscopie Raman et de fluorescence de cosmo-matériaux primitifs (météorites, poussières interplanétaires...) et d’analogues planétaires
  • Il inclut aussi une base de ‘liste de bandes’ recensant les caractéristiques des bandes d’absorption (positions, intensités, modes de vibration, …) des solides et liquides moléculaires.

GhoSST été mis en ligne le 25 septembre 2012 et est en cours d’alimentation en données dans les domaines çi-dessus.

Son extension à la communauté nationale et internationale des producteurs de données de laboratoire en spectroscopie des solides se fera via mise en place d’un pôle thématique national en spectroscopie des solides et d’un service de base de données SSHADE (Solid Spectroscopy Hosting Architecture of Databases and Expertise). Cette mise en place se fera avec plusieurs observatoires français : IAS (OSUPS), IRAP (OMP), LPGN (OSUNA), LISA (Effluve), … et quelques autres laboratoires français (PIIM-Marseille, ENS-Lyon, …), européen (Osservatorio Astrofisico di Catania-Catane, Open University-Cambridge, Osservatorio di Capodimonte-Naples, Institut für Planetologie-Münster, …) et internationaux (Lowell Observatory, …).

Partenaires et collaborations :

Le développement du modèle de données de spectroscopie des solides (SSDM) et le développement technique de la base de données spectroscopiques ont été réalisés dans le cadre de deux programmes de la Communauté Européenne sur la période 2009-2013 :

  • Europlanet-RI (dans la partie Observatoire Virtuel en planétologie - IDIS)
  • VAMDC (Virtual Atomic and Molecular Data Center).

Son alimentation scientifique n’est par contre pas assurée par ces programmes. GhoSST est soutenu en tant qu’atelier de l’OSUG depuis 2006.
Il vient d’être labellisé (janvier 2013) comme service par l’INSU (section Astronomie-Astrophysique, en SO5 : Centres de traitement et d’archivage de données).
Il est également soutenu par le programme National de Planétologie, le programme National de Physique et Chimie du Milieu Interstellaire, l’action spécifique Observatoire Virtuel de l’INSU et le CNES.

Calendrier :

2006 : création de l’atelier STSP (soutien de l’OSUG)

2009 : début de 2 contrats européens soutenant le développement du service GhoSST (Europlanet-RI, VAMDC)

2011 : livraison d’un prototype de la base de données de spectroscopie des solides

2012 : mise en ligne de la base de données de spectroscopie des solides

2012 : requêtes sur GhoSST via le portail web de l’Observatoire Virtuel VAMDC

2013 : Labellisation SO

2013-14 : poursuite du développement du modèle de données SSDM et de l’interface web de GhoSST

2013-15 : mise en place de l’infrastructure SSHADE et de son extension Européenne et internationale

Tâches de service actuelles à l’IPAG/OSUG :

- 1 personnel CNAP de l’IPAG/OSUG remplit les tâches suivantes : participation au développement du modèle de données SSDM, collecte des données (mesures spectroscopiques IR), analyse et validation scientifique des données, organisation et documentation des données, ingestion des données dans la base.

- 1 doctorant contractuel Enseignement (RES), option « observation » effectue sur 2 ans (2012-2014) son expérimentation dans le cadre de GhoSST : acquisition, validation et documentation des données, ingestion des données dans la base.

- 1 Maitre de Conférences a une décharge partielle de temps d’enseignement (2011-2013) pour l’acquisition, la validation et l’ingestion des données dans la base.

- 1 chercheur CNRS (responsable du service) et un ITA CNRS de l’UMS OSUG (responsable technique) participent également au service GhoSST de l’IPAG

- 1 CDD IE et un post-Doc (contrats Européens) ont travaillé au développement du modèle de données SSDM et de l’interface administration et utilisateur de GhoSST.

Autres observatoires impliqués :

  • Plusieurs personnes des observatoires de Paris (IAS-OSUPS), Toulouse (IRAP-OMP), Nantes (LPG-OSUNA), Créteil (LISA-Effluve), … sont impliquées dans le « SSDM-SSHADE expert working group », ainsi que diverses personnes d’autres laboratoires français (PIIM-Marseille, ENS-Lyon, LESIA-Meudon, …) et européens (Cambridge, Catane, Berlin, Münster, Capodimonte, Jena, … )
  • Osservatorio Astrofisico di Catania, Istituto Nazionale di Astrofisica (INAF), Catane, Italie
  • Centre for Earth, Planetary, Space and Astronomy Research, Open University, Cambridge, Great Britain
  • Institut für Planetologie, Westfälishe Wilhelms-Univesität, Münster, Germany
  • Osservatorio di Capodimonte , Istituto Nazionale di Astrofisica (INAF), Napoli, Italy

Contacts :

Local : Bernard Schmitt

Liens utiles :

>>> Site officiel de GhoSST

>>> Les Services d’Observation de l’IPAG

>>> Le site de Europlanet-IDIS

>>> Le site de VAMDC

>>> Le portail web de l’Observatoire Virtuel VAMDC

Dans la même rubrique :


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017