English

Accueil > L’Observation > Qu’est-ce qu’un service d’observation ? (tout public) > Ausculter les profondeurs de la Terre > Comment observe-t-on ? > Observations multidisciplinaires des instabilités de versant




Rechercher

Terre Univers Environnement

Observations multidisciplinaires des instabilités de versant

10 juin 2013

Les mouvements de terrain de grande ampleur ont un impact socio-économique qui peut s’avérer dramatique. Les mécanismes contrôlant leur dynamique ou leur déclenchement sont nombreux et complexes, ce qui entraîne une forte incertitude dans la prévision que ce soit dans le domaine spatial (volume mis en jeu, localisation) ou temporel (occurrence, dynamique). Ceci provoque un important décalage entre la communauté scientifique, les gestionnaires du risque et les acteurs de la société civile, car la gestion des incertitudes est abordée selon des protocoles très divers, propres aux acteurs impliqués et à leur responsabilité. Contrairement aux autres risques naturels (séisme, volcans, inondations, …) les mouvement de terrains sont très peu instrumentés, et il existe peu de bases de données accessibles à la communauté scientifique. Le risque mouvement de terrain est pourtant plus important en France (en termes de dégâts matériels et humains) que le risque sismique.

Dans ce contexte, l’objectif de l’Observatoire OMIV est de fournir les observables qui permettent (1) d’identifier les processus physiques qui contrôlent les instabilités gravitaires, (2) de modéliser ces processus, (3) et d’extraire des observations les signaux caractérisant un changement de régime.

Tant au niveau national que mondial, il n’existait en 2007 aucun mouvement actif pour lequel des enregistrements en continu et de longue durée de l’ensemble de la gamme des observables de base (cinématique, sismologie, hydrogéochimie) soient disponibles. L’observatoire OMIV permet depuis 2007, la pérennisation de 3 gammes de mesures (cinématique, sismologie, hydraulique des versants) sur des mouvements de versants types ; l’homogénéisation des mesures sur 4 sites cibles, tant sur le type de paramètres mesurés que sur leur échantillonnage spatial et temporel ; l’archivage des observations et leur mise à disposition de la communauté scientifique en temps quasi-réel ; à moyen terme, de bénéficier d’une plateforme de mise à disposition et de partage d’algorithmes de traitement des observations et de modèles de simulations de glissement à mêmes de reproduire des signaux synthétiques associables aux signaux mesurés.

Cet observatoire fédère au niveau national 4 OSU (EOST, OCA, OSUG, OSU-THETA ) sur quatre sites actifs (Avignonet, Super-Sauze, La Clapière, Séchilienne, sites auscultés depuis au moins une dizaine d’années en 2007). Des collaborations avec les Centre technique régionaux d’IFFSTAR (ex Ponts et Chaussées) et les centre départementaux RTM (restauration des terrains de montagnes) permettent une optimisation des mesures.
Plus largement, les données ainsi acquises dans des milieux naturels contribuent à améliorer la compréhension de la mécanique de la rupture en milieu hétérogène, problématique rencontrée à toutes les échelles dans la croûte terrestre.

Liens utiles :


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017