English

Accueil > L’Observation > Qu’est-ce qu’un service d’observation ? (tout public) > Décrypter les clés de l’Environnement > Comment observe-t-on ? > L’Observatoire du Soufre dans l’Océan Austral (SO CESOA)




Rechercher

Terre Univers Environnement

L’Observatoire du Soufre dans l’Océan Austral (SO CESOA)

par Nadège Meunier - 19 novembre 2014 ( maj : 20 novembre 2014 )

Appareils de mesure au Dôme C (Antarctique)

CESOA a pour objectifs de mesurer sur le moyen terme l’évolution des teneurs atmosphériques des différents composés clés du cycle du soufre d’origine biogénique aux hautes latitudes de l’hémisphère Sud.

Ainsi, un suivi quotidien du DMS et de ses principaux composés d’oxydation, en particulier particulaires, est réalisé sur les 3 bases Amsterdam, Dumont d’Urville et Concordia. Le personnel hivernant collecte ces composés atmosphériques et conduit sur place les analyses chimiques grâce à une instrumentation analytique performante (chromatographes en phase gazeuse, ionique).

Appareils de mesures à la station Dumont d’Urville (Antarctique)

La très forte variabilité interannuelle observée doit alors être examinée au regard de nombreux paramètres climatiques, biogéochimiques (météorologie, glace de mer, teneurs en chlorophylle, température de surface de l’océan…) afin d’en comprendre l’origine.

La compréhension de cette variabilité naturelle interannuelle sur chacun des sites est indispensable pour pouvoir ensuite observer une éventuelle tendance sur le long terme témoignant d’une réponse future du cycle atmosphérique du soufre au changement climatique global, via une rétroaction potentielle de la biosphère marine.


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017