English

Accueil > La Formation > Formation universitaire > Stages > Offres de stage Master 2 > Archives > Ante 2017 > ... pour la spécialité "Eau, Climat, Environnement" > Etude de l’impact des dépôts de poussières sahariennes sur le manteau neigeux saisonnier alpin




Rechercher

Terre Univers Environnement

Etude de l’impact des dépôts de poussières sahariennes sur le manteau neigeux saisonnier alpin

11 juillet 2014 ( maj : 16 juillet 2014 )

Titre : Étude de l’impact des dépôts de poussières sahariennes sur le manteau neigeux saisonnier alpin

Laboratoire de rattachement : CNRM-GAME/Centre d’Études de la Neige, Domaine Universitaire - 1441 rue de la piscine - 38400 Saint Martin d’Hères

Encadrant :
Samuel Morin (CEN) - (Page Web)

Téléphone : 04 76 63 79 03

Co-Encadrants :
Ghislain Picard (LGGE)
Marie Dumont (CEN)
Didier Voisin (LGGE)

Mots clés : neige, impuretés, sable, modélisation, Alpes

Contexte et objectifs de la mission de stage :
Les dépôts de poussières sahariennes à la surface du manteau neigeux alpins sont des évènements fréquents. La présence de poussières en surface diminue la réflectivité (albédo) du manteau neigeux et augmente donc la quantité d’énergie solaire absorbée par celui-ci. De plus lors de la fonte, ces poussières ont tendance à se concentrer en surface, diminuant encore plus efficacement l’albédo et accélérant la fonte.

Durant la saison 2013-2014, des mesures d’albédo spectral, de profondeur de pénétration du rayonnement solaire ainsi que des caractéristiques physiques de manteau neigeux ont été menées au site expérimental du Col de Porte. Fin février 2014, un épisode important de dépôt de poussières désertiques a eu lieu. Des mesures complémentaires ont été effectuées sur le terrain au Col de Porte ainsi qu’au Col du Lautaret.

Ce travail de stage visera à analyser l’impact de ces phénomènes selon trois axes complémentaires :
1/ Caractérisation des quantités et de l’impact radiatif des impuretés à l’aide des mesure effectuées au Col de Porte et au Lautaret.
2/ Quantification de l’impact sur la fonte à l’aide de simulations effectuées avec le modèle de manteau neigeux Crocus en un point. Ces simulations seront évaluées à l’aide des mesures in situ. On étudiera également l’apport possible des modèles de chimie-transport (MOCAGE) pour la simulation de ce type d’épisode.
3/ Spatialisation des résultats à l’aide d’images satellites optiques hautes et moyennes résolution de type MODIS et Landsat 8.

En cas de nouvel épisode pendant la période du stage, des mesures de terrains complémentaires seront envisagées.

Prérequis :
Bonnes connaissances en informatique, analyse de données, intérêt pour la modélisation de la neige.
Rigueur et goût pour la recherche.

Dans la même rubrique :


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017