English

Accueil > La Formation > Formation universitaire > Stages > Offres de stage Master 2 > Archives > Ante 2017 > ... pour la spécialité "Eau, Climat, Environnement" > Reconstitution du climat et de l’activité humaine à partir de l’étude des sédiments du lac d’Iseo (Italie) depuis le dernier maximum glaciaire : effet sur l’érosion du bassin versant




Rechercher

Terre Univers Environnement

Reconstitution du climat et de l’activité humaine à partir de l’étude des sédiments du lac d’Iseo (Italie) depuis le dernier maximum glaciaire : effet sur l’érosion du bassin versant

par Stages - 30 juillet 2015

Titre : Reconstitution du climat et de l’activité humaine à partir de l’étude des sédiments du lac d’Iseo (Italie) depuis le dernier maximum glaciaire : effet sur l’érosion du bassin versant

Laboratoire de rattachement : EDYTEM (Université de Savoie/CNRS)

Encadrant : Pierre Sabatier ; Fabien Arnaud

Téléphone : 04 79 75 88 67

Mots clés : paleoclimat, activité humaine, sédiment lacustre, géochimie minérale

Contexte et objectifs de la mission de stage : Les variations climatiques passées ont un effet sur l’érosion des bassins versants à travers les précipitations extrêmes, en effet, le matériel terrigène peut alors être mobilisé puis déposé dans un système lacustre où il sera archivé. L’activité humaine au cours des derniers millénaires impactes également l’érosion des bassins versants à travers l’agropastoralisme, l’homme s’élevant ainsi au rang d’agent géologique majeur de son environnement (notion d’Anthropocène). En région de montagne les effets anthropique et climatique sont exacerbés et faire la part entre leurs forçages respectifs sur l’environnement est une question scientifique majeure.
Une carotte de plus de 20 mètres a été prélevée en 2010 dans le lac d’Iseo (Lombardie, Italie), et les premières datations révèlent un enregistrement en continu des derniers 20000 ans. La partie analytique portera sur l’étude sédimentologique (granulométrie, spectro-colorimétrie, matière organique, lame mince) et géochimique (XRF core scanner, MEB) des sédiments. Cette approche multi-traceur sera associée à une chronologie établit à partir d’un croisement entre différentes méthodes géochronologiques 210Pb et 137Cs (pour le dernier siècle), le 14C et des téphras connus et datés. Le but étant de reconstituer l’évolution du lac et de son bassin versant depuis le dernier maximum glaciaire en lien avec les changements climatiques (température, NAO) et de l’activité humaine (Néolithique, Antiquité, Moyen-Age) afin de replacer cet enregistrement dans un schéma plus régional d’évolution des systèmes montagnards. Une attention particulière sera également portée sur l’archivage sédimentaire des événements de séisme majeurs dans la région.

Dans la même rubrique :


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017