English

Accueil > La Formation > Formation universitaire > Stages > Offres de stage Master 2 > Archives > Ante 2017 > ... pour la spécialité "Terre solide" > Etude de la fréquence des éboulements dans une falaise rocheuse par photogrammétrie




Rechercher

Terre Univers Environnement

Etude de la fréquence des éboulements dans une falaise rocheuse par photogrammétrie

par Stages - 26 mai 2014 ( maj : 16 juillet 2014 )

Laboratoire de rattachement  : ISTerre

Encadrants : Didier Hantz, David Amitrano

Courriels : didier.hantz@ujf-grenoble.fr, david.amitrano@ujf-grenoble.fr

Téléphone : 04 76 63 51 68 / 04 76 63 52 19

Mots clés : éboulement, fréquence, photogrammétrie

Contexte et objectifs de la mission de stage :
Le risque encouru par les habitations et les infrastructures situées au pied de versants rocheux dépend d’une part, de la fréquence des chutes et de la taille des blocs rocheux susceptibles de se détacher, et d’autre part de leur propagation jusqu’à ces enjeux. Dans l’état actuel des connaissances, la fréquence des chutes à l’échelle d’une falaise est estimée de manière subjective (jugement d’expert) et une meilleure connaissance de ce paramètre est nécessaire pour améliorer l’évaluation du risque.
Le travail proposé a pour objectif de déterminer la fréquence des chutes dans les falaises de calcaire massif qui dominent l’agglomération grenobloise, en utilisant des photographies aériennes prises à une dizaine d’années d’intervalle (cette durée est nécessaire pour détecter un nombre significatif d’évènements). Cette fréquence sera comparée à celles qui ont été obtenues pour d’autres falaises (calcaire lité, gneiss, craie, …), afin de déterminer les influences de la géologie de la falaise, et de son contexte morphodynamique et climatique.
Un logiciel de photogrammétrie sera utilisé pour obtenir des images 3D des falaises (nuages de points), puis un logiciel de comparaison entre nuages de points obtenus à des dates différentes, pour détecter les éboulements. La loi de fréquence des éboulements (fréquence en fonction du volume) sera ensuite déterminée et comparée aux lois obtenues sur d’autres types de falaises. Les vitesses de recul des parois seront également étudiées. On cherchera enfin à déterminer l’influence de la résistance de la roche, de la fracturation du massif et des contextes hydrogéologique (infiltration d’eau), climatique (fréquence de gel, précipitation) et morphodynamique (érosion en pied de falaise).

Prérequis : notions de géologie, de SIG.

Dans la même rubrique :


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017