English

Accueil > La Formation > Formations universitaire > Masters > Stages de master > Terre Solide > Etudes photogrammétrique et géomorphologique de l’incision quaternaire au front des Alpes (Clue de Barles, Sud Est de la France).




Rechercher

Terre Univers Environnement

Etudes photogrammétrique et géomorphologique de l’incision quaternaire au front des Alpes (Clue de Barles, Sud Est de la France).

Traitement de données MNT, Drone et nuages de points pour Géomorphologie

par Encadrants de stages - 9 octobre 2017

Offre de stage M2

En France, la partie frontale de l’arc Alpin se caractérise par une importante déformation depuis le Tertiaire. La vallée du Bès, la région du Vélodrome et les affleurements de la nappe de Digne forment en eux même un site préservé de l’érosion glaciaire quaternaire bien connu des géologues. On retrouve enregistrée dans les paysages toute l’évolution géodynamique de la région, depuis la mise en place de la nappe de Digne. Pourtant, l’épisode de déformation le plus récent, associé à un soulèvement généralisé, reste encore mal décrit. Cependant, cet épisode se marque dans la topographie par de profondes incisions Quaternaires. Dans la région, deux clues, celles du Pérouré et de Barles ont enregistré les derniers phénomènes de soulèvement par une succession de falaises et replats dans les calcaires. Cette succession morphologique traduit la réponse locale érosive qui est associée au soulèvement récent du front Alpin. Les deux clues ont été creusées par la rivière perpendiculairement aux bancs calcaires jurassiques, créant ainsi des gorges de quelques mètres de large, encadrées par des falaises de plusieurs dizaines de mètres. Reliques de cette histoire de l’incision, les cicatrices des processus érosifs, marmites, replats, et dépôts de galets sont préservées dans la morphologie des falaises.

Afin d’étudier l’histoire millénaire de l’incision de la Clue de Barles, nous proposons de mener une étude photogrammétrique et géomorphologique du réseau de drainage du Bes et des falaises de la Clue sur ce site (Figure X1). Pour atteindre la résolution idéale pour cette étude, il sera important de mener une analyse multi échelle de différents MNT afin de capturer cet objet sous tous ses angles. Des données acquises par le survol en drone seront combinées avec le traitement de photos aériennes ou satellitaires pour pouvoir les confronter aux données de terrain. Le but du stage concerne le traitement des données topographiques 3D disponibles, et la probable acquisition de nouvelles données dans les zones non couvertes par les vols de drones précédents. L’objectif de cette cartographie haute précision sera de permettre l’identification des marqueurs de l’érosion (replats, terrasses alluviales, surfaces d’érosion, gorge, glissement, marmites, captures …). Grâce à cette cartographie de ces objets 3D uniques dans cette région du front Alpin, il sera possible de chercher des cibles potentielles pour l’échantillonnage cosmonucléide et la datation des étapes de l’incision. L’objectif plus large du projet dans son ensemble étant de caractériser et quantifier les processus (tectoniques versus climatiques) contrôlant les phénomènes d’incision quaternaire au front des Alpes.

Post-scriptum :

Encadrants IRSTea : Laurent Borgniet (laurent.borgniet@irstea.fr)
Encadrants Isterre : Audin Laurence, Schwartz Stéphane (audin@ird.fr, sschwartz@ujf-grenoble.fr)

Ce sujet fait partie intégrante d’un projet porté par ISTerre et l’IRSTEA et financé par le labex@OSUG 2020.


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017