English

Accueil > La Formation > Offres de stages > Archives des stages de master > ... pour la spécialité "Eau, Climat, Environnement" > Couches limites atmosphériques extrêmes en Antarctique




Rechercher

Terre Univers Environnement

Couches limites atmosphériques extrêmes en Antarctique

par Encadrants de stages - 2 juin 2013 ( maj : 7 mai 2014 )

Titre : Couches limites atmosphériques extrêmes en Antarctique

Laboratoire de rattachement : LGGE

Encadrant : Christophe Genthon

Téléphone : 04.76.82.42.15

Co-Encadrant : Christophe Brun, Laboratoire des Ecoulements Géophysiques et Industriels

Mots clés : Couche limite atmosphérique, Antarctique, inversion, vent catabatique, observation, modélisation.

Contexte et objectifs de la mission de stage :

Les couches limites atmosphériques, cette partie de l’atmosphère en contact direct avec la surface, sont extrêmes en Antarctique : extrêmement stables sur le plateau, extrêmement dynamiques en régions côtières balayées par les vents catabatiques. Ces couches limites constituent un défi pour la modélisation météorologique et climatique. Les observations sont rares. Le LGGE opère depuis plusieurs années des systèmes d’observation contribuant à palier ce déficit de données, à la fois en régions côtières (Terre Adélie) et à la station Concordia sur le plateau Antarctique. Le stage participera à l’étude fondamentale (par exemple, identification des spectres de Kolmogorov) des couches limites Antarctiques et à l’évaluation des modèles (par exemple, LMDZ, MAR, MESO-NH) sur la base de ces observations. Il s’agira principalement d’un travail de traitement / comparaison de données, éventuellement de participation à la modélisation. Ce travail sera réalisé au LGGE (C. Genthon et H. barral) en collaboration le LEGI (C. Brun). Il pourra se poursuivre dans le cadre d’une thèse.

— 

Dans la même rubrique :


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2016