English

Accueil > La Formation > ANCIEN I Offres de stages > Archives des stages de master > ... pour la spécialité "Terre solide" > Cinématique des déformations du SE Tibet.




Rechercher

Terre Univers Environnement

Cinématique des déformations du SE Tibet.

par Encadrants de stages - 17 août 2015

Titre : Cinématique des déformations du SE Tibet.

Laboratoire de rattachement : ISTerre

Encadrant : Anne Replumaz, Hervé Leloup

Téléphone : 04 76 63 52 45

Mots clés : Tibet, décrochement, cisaillement, datations

Contexte et objectifs de la mission de stage : Cette étude s’inscrit dans un projet à long terme impliquant le Laboratoire de Géologie de Lyon, ISTerre Grenoble, L’université de géosciences de Wuhan (Chine) et l’académie des sciences géologiques de Pékin (Chine). Le stage est réalisé dans les M2 de lyon ou de Grenoble. Les Datations seront réalisées soit à Montpellier soit dans un autre laboratoire suivant les techniques envisagées.

Prérequis : cursus géologique ou géophysique

La zone située à l’Est de la syntaxe Est himalayenne est clé dans la compréhension de la déformation du continent asiatique. Des modèles de déformation complètement différents ont été proposés pour expliquer sa géologie et sa morphologie : extrusion latérale de blocs continentaux, flux de croûte inférieure, raccourcissement important …. On manque cependant encore de données de terrain fiables pour discriminer ces différents modèles.
A la suite de deux missions de terrain nous disposons d’échantillons dans plusieurs zones de déformation décrochantes jusqu’à présent inconnues ou mal décrites, dans le massif du Gongga Shan le long de la faille de XianShuiHe et dans le massif du Kawagebo le long de la faille de Ninong (Fig.1). Le but de ce stage sera d’analyser les relations structurales des roches récoltées à l’aide des descriptions de terrain (Fig. 2) et de l’étude des lames minces des roches récoltées, et de les comparer aux descriptions de terrain. Puis de déterminer les échantillons et les méthodes (U/Pb, Ar40/ Ar39 …) les plus adaptées à la datation des différentes phases de déformation. La réalisation des datations permettra de reconstituer l’histoire structurale de la zone et de discuter des modèles de déformation les plus pertinents.


Fig. 1 Les zones d’études dans le cadre géologique du SE Tibet


Fig. 2 linéations horizontales dans la zone de cisaillement dextre de Ninong

Références :
Leloup, P. H., N. Arnaud, R. Lacassin, J. R. Kienast, T. M. Harrison, T. T. P. Trong, A. Replumaz, and P. Tapponnier (2001), New constraints on the structure, thermochronology, and timing of the Ailao Shan-Red River shear zone, SE Asia, J. Geophys. Res., 106(B4), 6683–6732, doi:10.1029/2000JB900322.
Li, H., and Y. Zhang (2013), Zircon U–Pb geochronology of the Konggar granitoid and migmatite : Constraints on the Oligo-Miocene tectono-thermal evolution of the Xianshuihe fault zone, East Tibet, Tectonophysics, 606, 127–139.
Clark, M. K., and L. H. Royden (2000), Topographic ooze : Building the eastern margin of Tibet by lower crustal flow, Geology, 28(8), 703–706.
Schoenbohm, L.M., B. C. Burchfiel, C. Liangzhong, and Y. Jiyun (2006), Miocene to present activity along the Red River fault, China, in the context of continental extrusion, upper-crustal rotation, and lower-crustal flow, Geol. Soc. Am. Bull., 118(5–6), 672–688.
Zhang, Y.-Z., et al. (2015), Timing and rate of exhumation along the Litang fault system, implication for fault reorganization in Southeast Tibet, Tectonics, 34, doi:10.1002/2014TC003671

Dans la même rubrique :


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017