English

Accueil > LabEx "OSUG@2020" > Actions soutenues > Observation > Surfaces et interfaces continentales - océan - atmosphère > ORE Draix-Bléone




Rechercher

Terre Univers Environnement

ORE Draix-Bléone

Service d’observation concerné : ORE Draix- Bléone, Observatoire des bassins versants Draix Bléone (Alpes de Haute Provence)

par assistant com’ - 10 juillet 2012 ( maj : 15 décembre 2015 )

- Campagne Lidar aéroporté

Laboratoire(s)/équipe(s) du LabEx OSUG impliqué(e.s) : Irstea (UR ETNA), LTHE
Porteur du Projet : Caroline Le Bouteiller

L’observatoire Draix-Bléone a pour objet l’étude des processus hydrologiques et érosifs en zone de montagne. Le projet proposé consiste à réaliser un levé Lidar aéroporté sur des bassins versants végétalisés et dénudés de l’observatoire de Draix, pour obtenir un Modèle Numérique de Terrain (MNT) actualisé. Cette caractérisation spatiale est un élément essentiel pour de nombreuses recherches sur l’observatoire. D’autre part, une analyse comparative de ce nouveau MNT et du précédent datant de 2007 permettra de spatialiser les flux d’érosion mesurés à l’exutoire des bassins versants, et d’identifier les zones d’érosion actives et les processus d’érosion les plus efficaces. Cette analyse menée sur plusieurs bassins versants permettra enfin d’étudier l’impact de la végétation sur l’efficacité des processus érosifs, dans le cadre d’une thèse qui démarrera à l’automne 2014.

Soutien attribué : 11 400 € en 2014

Bilan :

Bilan pour l’année 2015

 
 
 
 
 
 
 


- Hydrologie, érosion, végétation et flux géochimiques dans le bassin Draix-Bléone

Laboratoire(s)/équipe(s) du LabEx OSUG impliqué(e.s) : IRSTEA, LTHE
Porteur(s) du projet : Nicolle Mathys, Michel Estèves

Vue de la station de mesures spectropluviographique et météorologiques
© Michel Esteves (LTHE)

L’équipement cofinancé par le LabEx s’inscrit dans le thème principal de l’ORE (Observatoire de Recherche en Environnement) Draix-Bléone, "Hydrosystèmes méditerranéens de montagne : hydrologie, érosion, végétation et flux géochimiques". Il permet de progresser dans la connaissance du rôle des précipitations sur la réponse hydro-sédimentaire des bassins versants, en étudiant le type et l’énergie cinétique des précipitations. Il est complémentaire des données radar fournies par le Projet RHyTMME en région PACA (Risques HYdrométéorologiques en Territoires de Montagnes et MEditerranéens). L’équipement implémenté est constitué d’un spectropluviomètre (disdromètre), d’une centrale de mesure et d’un pluviomètre enregistreur. Les frais de fonctionnement associés permettent d’assurer les indispensables tournées de terrain pour la vérification, la maintenance et le relevé des appareils et du réseau de stations.

Soutien attribué : 10 000 € en 2012

Pour en savoir plus :

Bilan :

Bilan du projet






Voir aussi : Achat d’un « micro rain radar » mutualisé



       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017