English

Accueil > LabEx "OSUG@2020" > Actions soutenues > Recherche > Sismologie > Évaluation de l’activité sismotectonique quaternaire des failles du Jura méridional




Rechercher

Terre Univers Environnement

Évaluation de l’activité sismotectonique quaternaire des failles du Jura méridional

par assistant com’ - 14 juin 2013 ( maj : 27 juillet 2016 )

Laboratoire(s)/équipe(s) du LabEx OSUG impliqué(e.s) : ISTERRE – (PRP-DGE/SCAN/BERSSIN – IRSN)
Porteur du Projet : CROUZET Christian

L’activité sismique historique et actuelle est connue sur les failles majeures du Jura (faille du Vuache, de Culoz, du Col du Chat). En revanche, leur activité plus ancienne est mal connue et on ignore si elles ont pu produire des événements plus importants, et avec quelle récurrence. L’activité sismique actuelle dans le Jura est distribuée dans le socle et sa couverture décollée, mais on ignore si un couplage mécanique les relie et si donc des séismes affectant socle et couverture simultanément peuvent se produire. Ce point est pourtant crucial pour déterminer le potentiel sismogénique des failles, contrôlé par leur dimension cartographique et leur profondeur. Afin d’apporter des éléments nouveaux à ce débat, ce projet, soutenu par le LabEx, propose deux approches combinées reposant sur un savoir faire conjoint à ISTerre et à l’IRSN.

  • Une approche structurale qui s’attachera à relier la localisation des épicentres des séismes enregistrées par le réseau SISMALP et les structures géologiques. Cette approche sera, en particulier, réalisée dans le cas de la distribution spatiale des répliques du séisme d’Epagny. Dans ce cas, on dispose en effet à la fois de localisations très précises des séismes et d’une bonne connaissance de la structure géologique issue de la réinterprétation de profil sismiques industriels.
  • Une approche des corps sédimentaires lacustres par imagerie géophysique (électrique à terre et sismique off-shore) permettant la mise en évidence soit de la localisation des failles soit de traces de paléoséismes au travers des leurs effets induits (glissements en masse, sédiments déstructurés, figures d’échappement de fluides, …).

Montant accordé : 4 500 € en 2013

Bilan :

Bilan du projet









       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017