English

Accueil > LabEx "OSUG@2020" > Actions soutenues > Thèses > 2017 > Approche quasi-géostrophique de l’effet de la topographie des noyaux planétaires sur la propagation des ondes magnétiques




Rechercher

Terre Univers Environnement

Approche quasi-géostrophique de l’effet de la topographie des noyaux planétaires sur la propagation des ondes magnétiques

Félix GERICK, ISterre, nov. 2017 - nov. 2020

par Chargé(e) de communication - 11 avril 2018

Doctorant : Félix GERICK, ISterre, nov. 2017 - nov. 2020
Direction : Dominique Jault (ISTerre), Jérôme Noir (ETH Zürich)
Financement : 50% LabEx, 50% ETH
Ecole Doctorale : Terre Univers Environnement

Résumé

Nous disposons aujourd’hui grâce aux satellites d’observations magnétiques précises et globales sur des périodes de temps de plusieurs décennies. Conjointement aux fluctuations de la rotation de la Terre, ces données fournissent de précieuses informations sur les ondes magnétiques dans le noyau liquide. Leur propagation est très sensible aux propriétés de l’interface noyau-manteau (CMB) : les petits écarts à la sphéricité de cette interface et la conductivité électrique du manteau solide adjacent au noyau. L’étude consistera à partir d’un modèle simplifié de la dynamique du noyau et à doter la CMB d’une topographie de façon à étudier son influence sur la propagation des ondes. La simplification du modèle repose sur la propriété d’invariance des écoulements dans la direction de l’axe de rotation. Le groupe de Zürich a déjà utilisé ce type de modèle pour étudier l’effet d’une topographie sur les écoulements convectifs sans champ magnétique tandis que le groupe de Grenoble l’a employée pour décrire la propagation d’ondes magnétiques sans topographie. L’enjeu de la thèse sera de combiner ces deux approches.


Dans la même rubrique :


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2018