OHM-CV

L’OHM-CV (Observatoire Hydrométéorologique Méditerranéen Cévennes-Vivarais) est dédié aux phénomènes hydrométéorologiques extrêmes affectant les régions méditerranéennes dans un contexte de changement climatique et de pression anthropique accrue.

Objectifs

L’objectif du dispositif d’observation est centré sur l’amélioration des connaissances et des capacités de prévision du risque hydrométéorologique associé aux pluies intenses et aux crues éclairs dans un contexte de changement climatique avéré et de pression anthropique accrue.
Ces aléas constituent un enjeu sociétal fort en raison de la relative imprévisibilité des pluies extrêmes en terme de localisation et d’intensité, de la dynamique hydrologique rapide des bassins versants urbains et montagneux ainsi que de la vulnérabilité croissante et spatialement diffuse des régions méditerranéennes.
En liaison étroite avec plusieurs services opérationnels, l’OHM-CV développe trois stratégies d’observation :

  • l’observation hydro-météorologique détaillée et durable sur un site pilote centré sur la région Cévennes-Vivarais, région en France la plus soumise à ce type d’aléa
  • la réalisation de retours d’expérience hydrologique et socio-économique sur les événements extrêmes se produisant sur l’ensemble des régions méditerranéennes de l’Europe de l’Ouest
  • la caractérisation probabiliste des pluies et débits extrêmes par l’utilisation de l’archive historique

Implantations

Paramètres mesurés

  • Champs de précipitations par radar météorologique et réseaux pluviométriques au sol à partir desquels des réanalyses sont produites
  • Débits aux exutoires des principaux bassins et sous-bassins versants par un réseau de 40 stations limnimétriques (dont une vingtaine propre au réseau OHM-CV sur les bassins expérimentaux)
  • Le dispositif est complété par une instrumentation concentrée sur les bassins expérimentaux portant notamment sur la caractérisation de la distribution granulométrique des gouttes de pluie pour l’estimation des précipitations par radar et les impacts sur l’érosion.
  • Collecte des données sociales concernant l’état de conscience, les activités et les comportements des individus, notamment leur mobilité, au cours ou à la suite de situations de crise hydrométéorologique
  • Etude des processus de formation des écoulements par le suivi de l’humidité des sols, des débits des rivières (à la fois par des méthodes classiques ou sans contact), des transports de matières en suspension, ainsi que des mesures de température, de conductivité de l’eau et des mesures géochimiques

Implication de l’OSUG

L’IGE est le pilote de l’OHM-CV. Il implique plus d’une quinzaine de d’agents sur les tâche suivantes :

  • collecte et mise en forme des données hydrométéorologiques opérationnelles
  • production de données élaborées (dont des réanalyses pluviométriques), mise en place et suivi de dispositifs expérimentaux d’observation des pluies, des débits liquides, des matières en suspension et de la conductivité en rivière
  • réalisation de retours d’expériences hydrologiques et socio-économiques, coordination des développements et mises à jour de la base de données
  • travaux d’analyse et de modélisation
  • mise en place et suivi de dispositifs expérimentaux d’observation des flux de surface, de la granulométrie des pluies, du ruissellement et de l’érosion ainsi que des comportements sociaux en période de crise hydrométéorologique

Collaborations

Autres organismes impliqués : UMR CNRS (CNRM, ESPACE, HSM, IMFT, LaMP, LIG, IGE, PACTE), IFSTTAR, IRSTEA, Ecole des Mines d’Alès, Services opérationnels de Météo-France (DSO/CMR), Services de Prévision des Crues, SCHAPI, EDF/DTG-Grenoble.

L’OHM-CV est l’un des piliers du projet international HyMeX (Hydrological Cycle in the Mediterranean Experiment) du méta-programme MISTRALS de l’INSU qui court jusqu’en 2020. Il est membre du SOERE Réseau de Bassins Versants (RBV) qui rejoint l’Infrastructure de Recherche sur la zone critique (OZCAR), IR candidate au projet d’ESFRI eLTER (en cours d’évaluation). Il met à disposition ses données et produits sur son propre portail (http://www.ohmcv.fr/P400_bdd.html), la BDOH (IRSTEA) et sur la BD MISTRALS. L’OHMCV est devenu un site de validation des produits satellitaires « pluie » de la Global Precipitation Mission (NASA/JAXA). Il partage son animation scientifique et certains sites avec la Zone Atelier du Bassin du Rhône (ZABR).

Site officiel
Site du projet international HyMeX

Coordination : Guy Delrieu (IGE/OSUG) | guy.delrieu[at]univ-grenoble-alpes.fr

OSU Partenaire : OREME
Crédit bandeau : Brice Boudevillain/OHMCV/OSUG