English

Accueil > Services Communs > Patrimoine - Collections > La vie scientifique des collections




Rechercher

Terre Univers Environnement

La vie scientifique des collections

par Emmanuel Robert - 9 juillet 2011 ( maj : 31 janvier 2014 )

La communauté locale

La particularité des collections grenobloises est leur éloignement des disciplines d’étude des chercheurs de l’OSUG, de plus en plus tournés vers l’astrophysique, la planétologie, la glaciologie, la géophysique, l’hydrologie, …
Néanmoins, l’équipe "Tectonique, Reliefs et Bassins" du Laboratoire ISTerre, développe des recherches sur les bassins sédimentaires, en particulier la compréhension de leur alimentation par une approche multidisciplinaire (sédimentation, stratigraphies lithologique, biologique et séquentielle). Un des chantiers thématiques est la stratigraphie séquentielle des systèmes carbonatés et mixtes. L’analyse des corps sédimentaires sur la marge passive téthysienne, en particulier la marge sud (Afrique du Nord), est faite par l’analyse pétrologique, microfaciologique, diagénétique, séquentielle, stratigraphique et paléontologique.
Les collections paléontologiques renferment des collections historiques de Tunisie, d’Algérie et du Maroc qui servent de support de comparaison systématique (révision de taxons, nomenclature, variabilité intraspécifique) à l’étude des faunes d’ammonites, fossile de référence pour la biostratigraphie et à ce titre outil performant pour la reconstitution de la chronologie des événements biologiques et sédimentaires.

Les communautés nationales et internationales

Les collections de paléontologie de Grenoble font référence pour certains groupes fossiles (ammonites, éponges, crustacés,…) et gisements (La Voulte-sur-Rhône,…) ; elles accueillent régulièrement des chercheurs extérieurs, français et étrangers.
Un suivi des visites a été mis en place en Septembre 2005 à Juillet 2011, date de la mise en veille des collections (voir autre article). Pendant cette période, 55 visites ont été effectuées pour un total de 120 jours de travail et 95 demandes de prêts de matériel, de photographies, d’inventaires, ... ont été sollicitées.
Et surtout, les collections servent régulièrement de support de recherche et d’illustration pour des manuscrits de doctorats et des publications dans des revues scientifiques majeures, que ce soit pour le matériel historique déjà en collection ou pour des spécimens nouvellement acquis. Pendant la décennie 2000-2009, 310 spécimens ont été publiés dans 35 articles, ce qui place cette période parmi les plus fastes de l’histoire des collections.

Des audits très favorables

Dans un rapport envoyé au président de l’Université Joseph Fourier en 1996, J. Remane, alors chairman de l’International Commission on Stratigraphy, mentionne que "cette collection de recherche correspond à un thesaurus scientifique et à un instrument de travail d’une valeur inestimable".

Pour J-H. Delance, (2000, rapport d’audit pour la présidence de l’université), "les collections paléontologiques conservées à l’Institut Dolomieu représentent en premier lieu une partie importante et unique du patrimoine géologique régional et national. De plus l’excellent état actuel de préservation de la majeure partie des spécimens conservés en fait un outil de référence et de documentation tout à fait fonctionnel, pour la communauté scientifique nationale et internationale". Sa conclusion est "qu’il est indispensable que les collections paléontologiques de l’Institut Dolomieu soient sauvegardées, à tout prix".

— 


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017