English

Accueil > Toutes nos actualités > Carnet de terrain > Un Grenoblois sur Mars




Rechercher

Terre Univers Environnement

Un Grenoblois sur Mars

« Avec Curiosity, on travaille, on vit et on dort à l’heure martienne ! »

par Natacha Cauchies - 25 août 2012 ( maj : 18 janvier 2013 )

Une bonne partie de l’équipe de l’instrument ChemCam présente au Jet Propulsion Laboratory, à Pasadena aux États-Unis
© P.Y.Meslin

Notre collègue Éric Lewin, géochimiste à ISTerre, fait partie de l’équipe internationale de scientifiques impliqués dans l’aventure martienne avec le robot Curiosity. Sa contribution scientifique porte sur l’analyse des signaux enregistrés par l’instrument "ChemCam".

ChemCam est capable de déterminer la composition élémentaire des roches jusqu’à une distance de 9 m grâce à un laser. Une micro-caméra complète le dispositif afin de caractériser la géologie de Mars, autre objectif de la mission MSL, et de choisir les roches devant faire l’objet d’un prélèvement d’échantillons en vue d’analyses plus détaillées à bord, grâce au couplage via un télescope, d’un laser de puissance et d’un spectromètre allant de l’UV à l’IR proche.
Le principe est une première mondiale. Le laser vise la roche, provoquant la volatilisation de la zone atteinte. Le plasma généré et lumineux est analysé par le spectromètre. Les spectres de lumières ainsi obtenus sont envoyés à la Terre, et permettent de déduire les éléments qui composent chimiquement la roche : Oxygène, Silicium, Magnésium, Aluminium, Carbone, éventuellement Hydrogène, etc.

Vue d’artiste du rover Curiosity
© J.-L. Lacour

Parmi les scientifiques explorateurs, Éric Lewin s’occupe dans un premier temps de l’interprétation en terme de géologie structurale des premières images télé-transmises. Puis, passées les premières semaines dédiées sur le plan des opérations à la mise en service, vérification et calibration des instruments scientifiques, à l’arrivée des premières mesures issues de ChemCam, il participera au sein de l’équipe instrumentale au dépouillement de ces premiers spectres, à la fois sur les aspects interprétatifs de pétro-minéralogie et de géochimie, et sur ce qui concerne les questions de métrologie en condition de terrain, comme les questions de reproductibilité des mesures versus la variabilité naturelle des échantillons.

Il s’est rendu à Pasadena au Jet Propulsion Laboratory de la NASA avant que Curiosity n’atterrisse sur Mars et il y restera plusieurs semaines. Bonne chance à lui et à toute l’équipe impliquée dans cette grande aventure !

Coronation : la 1ère cible de l’instrument ChemCam
Le code N165 correspond au nom provisoire donné à la roche
©NASA/JPL-Caltech/MSSS/LANL
1er tir de l’instrument ChemCam, sur la roche Coronation
©NASA/JPL-Caltech/LANL/CNES/IR­AP

La mission "Mars Science Laboratory" au jour le jour :
* mission de l’Agence Spatiale Américaine (NASA)

Couverture médiatique à propos de l’instrument ChemCam

— 


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017