English

Accueil > Toutes nos actualités > Vie d’établissement > David Ehrenreich (IPAG), Anne-Marie Lagrange (IPAG), Claude Boutron (LGGE), Henri-Claude Nataf (ISTerre) et Olivier Métais (LEGI) distingués par l’Académie des Sciences




Rechercher

Terre Univers Environnement

David Ehrenreich (IPAG), Anne-Marie Lagrange (IPAG), Claude Boutron (LGGE), Henri-Claude Nataf (ISTerre) et Olivier Métais (LEGI) distingués par l’Académie des Sciences

par Natacha Cauchies - 10 novembre 2011 ( maj : 15 février 2012 )

L’Académie des sciences attribue chaque année environ 80 prix, dans des domaines scientifiques aussi bien fondamentaux qu’appliqués.

Cette année, 5 scientifiques issus des laboratoires de l’OSUG sont récompensés : David Ehrenreich (IPAG), Anne-Marie Lagrange (IPAG), Claude Boutron (LGGE), Henri-Claude Nataf (ISTerre) et Olivier Metais (LEGI).

- Le Grand Prix Pierre et Cyril Grivet 2011 (cf. descriptif) est décerné à David Ehrenreich, post-doctorant à l’Institut de planétologie et d’astrophysique de Grenoble (IPAG, CNRS/UJF).

Après une thèse à l’Institut d’Astrophysique de Paris, David Ehrenreich poursuit ses travaux sur la caractérisation des atmosphères des planètes extra solaires à l’Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble. Il s’intéresse tout particulièrement aux signatures de la vie, ou de l’absence de vie, dans le spectre des atmosphères planétaires. Avec l’équipe d’Alfred Vidal-Madjar, en observant la lumière réfléchie par la Terre lors d’une éclipse de Lune, il a obtenu le spectre de l’atmosphère terrestre, tel qu’il serait vu depuis une planète lointaine. Il projette maintenant d’utiliser le télescope spatial pour obtenir le spectre de l’atmosphère de Vénus, par réflexion sur la Lune au cours du prochain transit de Venus devant le Soleil en juin 2012. Il devra cependant attendre les futurs instruments spatiaux pour obtenir les spectres de planètes extra solaires comparables à la Terre.

- Trois femmes d’exception sont mises à l’honneur pour les 10 ans du Prix Irène Joliot-Curie (cf. communiqué), dont Anne‐Marie Lagrange dans la catégorie "Femme Scientifique de l’année" 2011.

Astrophysicienne, Directrice de recherche CNRS à l’Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble (IPAG, UJF/CNRS), Anne‐Marie LAGRANGE (49 ans) est considérée au niveau mondial comme l’une des astrophysiciennes les plus en pointe dans le domaine des systèmes planétaires extrasolaires, leur formation et leur évolution. Parmi ses résultats marquants, on lui doit la prédiction puis la découverte par imagerie directe d’une planète dans le disque résiduel d’une étoile jeune, beta Pictoris.

- Le Grand Prix Gérard Mégie 2011 (cf. descriptif) est décerné à Claude Boutron, professeur à l’Université Joseph Fourier de Grenoble, Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l’Environnement (LGGE, CNRS/UJF).

Le travail de Claude Boutron sur les cycles géochimiques passés et actuels des métaux lourds (dont le plomb, lem ercure, l’uranium et les métaux du groupe platine) et leur impact sur la pollution atmosphérique est remarquable. En analysant ces métaux dans les archives glaciaires du Groenland, de l’Antarctique et de certains glaciers de montagne, il a pu reconstituer l’histoire de la pollution atmosphérique de l’Antiquité à nos jours. Il a montré notamment que la pollution à grande échelle de l’hémisphère nord par les métaux lourds avait débuté dès l’époque gréco-romaine. Il a aussi mis en évidence l’importante pollution planétaire causée par l’utilisation massive des additifs de plomb dans l’essence au cours du 20e siècle. Il a enfin établi les grands cycles naturels des métaux lourds pour les dernières grandes périodes glaciaires-interglaciaires du Quaternaire.

- Olivier Métais, professeur à l’Institut polytechnique de Grenoble, directeur de l’Ecole nationale supérieure de l’eau, de l’énergie et de l’environnement (ENSE3) à Grenoble et chercheur au Laboratoire des écoulements géophysiques et industriels (LEGI, CNRS/Grenoble INP/UJF) est lauréat du Prix Jaffé / Institut de France 2011 - Sciences mécaniques et informatiques (cf. descriptif), dans la catégorie Grand Prix thématiques.

Brillant professeur, Olivier Métais a montré des qualités exceptionnelles de chercheur et acquis une notoriété internationale dans l’analyse de la turbulence au moyen de la simulation des grandes échelles. Ses travaux, motivés par des questions fondamentales, ont de nombreuses applications dans les domaines de l’énergie (thermohydraulique), de l’environnement (océan et atmosphère) et de l’industrie aérospatiale (propulsion par fusée). Ils ont notamment permis des avancées.

- Henri-Claude Nataf, directeur de recherche au CNRS à l’Institut des sciences de la Terre (ISTerre, CNRS/UJF/U.Savoie/IFSTTAR/IRD) est lauréat du Prix Paul Doistau-Émile Blutet 2011 - Sciences de l’Univers (cf. descriptif), dans la catégorie Prix thématiques.

Ancien directeur de l’OSUG, les recherches d’Henri-Claude Nataf portent sur l’origine du champ magnétique terrestre, la sismologie et sur la dynamique du manteau. Dans le cadre de ses travaux sur l’origine du champ magnétique terrestre, il a participé à la construction de l’expérience DTS (Derviche Tourneur Sodium) pour explorer le régime magnétostrophique (équilibre entre forces de Coriolis et forces de Laplace) attendu dans les noyaux planétaires.

Cérémonies :

  • La première séance solennelle de remise des Prix de l’Académie des sciences a eu lieu mardi 11 octobre, sous la Coupole de l’Institut de France.
  • La cérémonie de remise des Prix Irène Joliot-Curie aura le lieu le 20 décembre au Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Couverture :

Post-scriptum :

En savoir plus sur les prix de l’Académie des sciences.

— 


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017