English

Accueil > Travailler à l’OSUG > Concours > Archives > CNAP | Concours 2015




Rechercher

Terre Univers Environnement

CNAP | Concours 2015

par Nadège Meunier - 11 décembre 2014 ( maj : 7 avril 2015 )

Les concours CNAP 2015 sont clos.
Consultez les sites des sections Astronomie-Astrophysique, Terre Interne et Surface et interfaces continentales, Océan, Atmosphère.

Les besoins de l’OSUG pour les concours CNAP 2015 concernant les tâches de services sont détaillés ci-dessous. Les candidats sont invités à prendre contact avec les responsables de service et direction des laboratoires concernés durant la préparation de leur dossier.

Section Astronomie-Astrophysique

  • SPIROU / SO2 : L’IPAG est impliqué depuis 2007 dans l’étude et la réalisation du spectro-polarimètre SPIRou fonctionnant dans le proche infrarouge et qui doit être installé au CFHT début 2017. Tâches de service au niveau national (affichage IRAP, IPAG, IAP, LAM) :
    • A court terme :
      • participation au pipeline de réduction des données (vélocimétrie et/ou polarimétrie et/ou soustraction des telluriques) (incluant le développement d’outils caractérisant la qualité des données)
      • participation au simulateur de données sur les mêmes aspects
      • participation aux tests d’acceptance (ayant lieu à Toulouse), commissionning et vérification scientifique (ayant lieu à Hawaii)
    • A moyen terme (post-2016) :
      • suivi qualité des données et performances instrumentales
      • optimisation des observations en relation avec l’équipe CFHT
      • développement d’outils de caractérisation spectrale automatique dans le proche infrarouge
  • VLT/VLTI-ELT / SO2 : L’IPAG est impliqué depuis 20 ans dans la réalisation d’instrumentation à Haute Résolution Angulaire, avec en particulier la livraison de l’instrument d’optique adaptative SPHERE cette année au VLT et celle de l’instrument interférométrique proche infrarouge GRAVITY l’année prochaine au VLTI. Dans les deux cas il est essentiel de poursuivre l’investissement des instrumentalistes pour valider les performances de ces instruments et pour acquérir un retour d’expérience fondamental pour les études des instruments futurs. A court et moyen termes, la tâche de service proposée concerne le suivi de performances de ces instruments pendant les phases de validation et d’opération sur site et le retour d’expérience pour les instruments futurs : post-VLTI, ELT
  • CTA / SO2 : Projet mondial de grande envergure, le Cherenkov Telescope Array (CTA) sera le premier observatoire dans le domaine de l’astronomie gamma des très hautes énergies. CTA est aujourd’hui en phase préparatoire, la phase de pré-construction des télescopes étant prévue pour mi-2015-2017, suivi de la phase de production de 2017 à 2022. Tâches de service au niveau national (affichage IRAP, IPAG, LUTH, GEPI) :
    • Développement des outils de réduction et d’analyse de données spécifiques aux observations Cherenkov, notamment dans son mode "survey"
    • Caractérisation et production de guides de lumière
  • IRAM/NOEMA /SO3 : NOEMA sera l’interféromètre le plus puissant de l’hémisphère nord. La première antenne de l’instrument NOEMA sur le pic de Bure sera terminée en 2014. 3 autres antennes suivront, une chaque année.
    Une tâche de service CNAP est ouverte pour soutenir le commissionning de NOEMA, au point de vue matériel et logiciel.
  • JMMC / SO5 : Le JMMC développe une base de données d’interférométrie optique OiDB. La tâche de service porte sur la responsabilité scientifique de ce projet et consistera notamment en :
    • animation du groupe de travail du JMMC associé à cette réalisation
    • suivi du processus de réalisation
    • responsabilité scientifique de la base de données
    • création d’interfaces à la BDD "OiDB" avec valeur ajoutée scientifique
    • relation avec les fournisseurs de données et les utilisateurs
    • assurer la visibilité du service

Section Surface continentales – Océans - Atmosphère

  • AMMA-CATCH :
    • La tâche de service porte principalement sur le uivi des précipitations et des flux évaporatoires par combinaison de mesures acquises par télédétection (notamment dans le cadre des missions Mega-Tropiques, GPM – lGlobal Precipitation Measurement – SMOS et, dans le futur, SWOT) et par des réseaux sol. Cette question de la co-observation sol/satellite est cruciale dans une région où les flux d’eau de l’atmosphère vers la surface et de la surface vers l’atmosphère sont intenses, comme c’est le cas en Afrique de l’Ouest, et qui présentent de surcroît une grande variabilité spatiale difficile à échantillonner à partir de seuls capteurs sol, et ce d’autant plus que les conditions climatiques sont exigeantes. Des besoins dans ce domaine existent également pour plusieurs des Services d’Observation regroupés au sein du SOERE RBV (Réseau National des Bassins Versants), dont notamment le SO OHM-CV.
    • Une compétence supplémentaire dans ce domaine des flux continent-atmosphère à l’OSUG bénéficierait également au SO GLACIOCLIM, qui a des besoins cruciaux en matière de mesure et d’analyse de précipitations.
  • ORAURE et CESOA. Les besoins prioritaires concernent ici la métrologie de la composition atmosphérique, tant en phase gaz qu’aérosol. La tâche de service consiste au suivi des opérations d’observation atmosphérique sur les sites lointains opérés par l’OSUG (Régions Polaires et Haute Altitude).

Section Terre Interne

  • OMIV : La tâche de service portera sur :
    • le traitement des données sismologiques,
    • la validation des catalogues d’événements,
    • la production de données à valeur ajoutée,
    • l’aide au traitement spécifique de données à la demande d’utilisateurs, et plus général de mettre en place des actions permettant de renforcer l’utilisation des données d’OMIV par une communauté plus large
    • la direction d’OMIV à court terme
  • RAP : La tâche de service portera sur la validation et la valorisation des données accélérométriques, à la fois en lien avec l’activité sismologique des Alpes (surveillance, imagerie, effets de site) mais aussi dans le cadre des évaluations de l’aléa sismique en Europe, où les échanges et les connexions entre réseaux se développent de plus en plus.

       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017