[Conférence] Un raid scientifique à travers l’antarctique

Crédit Thibaut Vergoz
Jeudi 1 février 2018 de 20h à 22h, la bibliothèque municipale de Seyssinet-Pariset accueille Joël Savarino, chercheur à l’Institut des géosciences de l’environnement (IGE/OSUG, CNRS / IRD / UGA / INPG) pour une conférence autour du projet EAIIST, un raid scientifique à travers l’antarctique. Cette intervention, organisée en partenariat avec l’OSUG, s’inscrit dans le cadre d’un cycle de conférences autour des thématiques Terre-Univers-Environnement. [1]

Le projet EAIIST, une traversée internationale de l’Antarctique Est

Credit P. Godon

S’il est un lieu qui représente la plus grande inconnue pour notre climat futur et les projections d’élévation du niveau des mers, c’est bien l’Antarctique et plus précisément l’Antarctique de l’Est. Son bilan de masse, c’est à dire la différence entre la masse d’eau gagnée par les chutes de neige et celle perdue par la fonte côtière et les icebergs, reste très incertain. Cette incertitude est loin de ne concerner que le milieu académique car une perte de seulement 1 % de cette masse conduirait à une augmentation d’environ 60 cm du niveau des mers ! Il est donc primordial de déterminer si l’Antarctique de l’Est gagne ou perd de la masse et dans quelle proportion.

Voilà pourquoi, entre 2018 et 2020, des scientifiques français, italiens, américains et australiens vont effectuer un aller-retour entre la station franco-italienne Concordia et la station américaine Amundsen-Scott du Pôle Sud, soit 3500 kilomètres, à l’aide de tracteurs. Cette traversée dans les zones les plus arides du continent, largement inexplorées et méconnues, vise plusieurs objectifs : évaluer l’accumulation de neige et sa tendance ; mieux comprendre la dynamique de cette partie de la calotte afin de mieux appréhender la manière dont les carottes de glace prélevées à l’intérieur du continent nous restituent les conditions glaciaires passées ; et mettre en place des stations d’observations automatiques à différents endroits. En récoltant des données précises à l’intérieur du continent, en prenant en compte la variabilité d’un site à l’autre et la manière dont les paramètres locaux influencent les données récoltées in situ, ce projet permettra de mieux déchiffrer les archives climatiques. Mais aussi de mieux prévoir l’avenir en affinant les modèles. Et enfin de contribuer à chiffrer quel pourrait être l’impact de l’Antarctique sur l’élévation du niveau des mers pour les prochaines décennies.

Découvrez la vidéo du projet EAIIST

En savoir + :
- Projet EAIIST : une première traversée en Antarctique de l’Est

Informations pratiques Bibliothèque municipale Seyssinet-Pariset - 40 rue de la fauconnière Jeudi 1er février 2018 à 20h Évènement gratuit sur inscription et dans la limite des places disponibles auprès des bibliothécaires bibliotheque seyssinet-pariset.fr








[1Prochains rendez-vous :
- Jeudi 1er mars, conférence sur les exoplanètes de Xavier Delfosse, chercheur à l’Institut de planétologie et d’astrophysique de Grenoble (IPAG/OSUG, CNRS/UGA)
- Jeudi 29 mars, conférence sur les séismes lents de Mathilde Radiguet, chercheuse à l’Institut des sciences de la Terre (ISTerre/OSUG, CNRS / UGA / IRD / IFSTTAR / USMB)