le cône de Mach et la rupture supershear

Laboratoire de rattachement : ISTerre

Encadrants  : Christophe Voisin

Téléphone  : 04 76 63 52 57

Mots clés  : rupture ; frottement ; élastographie ; acoustique

Les observations récentes de quelques grands séismes ont révélé une vitesse de propagation de la rupture dite supershear (i.e. la rupture va plus vite que les ondes S). Ce type de vitesse est associé à la formation d’une onde de choc (semblable au passage du mur du son) qui n’a pas encore été enregistrée de manière formelle dans le monde réel.
Le sujet propose de reproduire au laboratoire ces ruptures supershear et d’enregistrer l’onde de choc associée. Les questions afférentes à ce sujet sont : quelles conditions de formation et d’observation de ces ondes de choc ? Y-a-t-il un lien entre leur amplitude, leur contenu fréquentiel et les caractéristiques de la rupture ?