Modélisation PECUBE de données traces de fission sur la marge transformante de Côte d’Ivoire-Ghana : implications sur les mouvements verticaux et l’érosion de la pente continentale

Tuteur principal : Jean Braun (jean.braun ujf-grenoble.fr)

Co-tuteurs : Christophe Basile, Florence Bigot-Cormier (Université de Nice)

Laboratoire d’accueil : ISTerre, Grenoble.

Les marges continentales transformantes présentent des caractéristiques structurales et morphologiques qui les distinguent nettement des autres types de marges continentales. En particulier la pente continentale est extrèmement raide (pente souvent supérieure à 20°), et par conséquent soumise à des processus érosifs, en l’absence d’accummulations sédimentaires. De plus, une surrection de la bordure de la plate-forme est souvent observée au sommet de la pente.

Parmi les marges continentales transformantes, la marge de Côte d’Ivoire-Ghana représente l’exemple pour lequel la quantité de données disponible est la plus importante. Parmi ces données, un ensemble de datations par traces de fission sur apatites et zircons présente une augmentation de l’âge avec la profondeur (Bigot-Cormier et al., 2005), ce qui constitue une exception à la règle générale de l’augmentation de l’âge de dénudation avec l’altitude.

Le stage de recherche portera sur la modélisation de ces données de trace de fission grâce au logiciel PECUBE, et sur leurs implications en terme de mouvements verticaux et d’érosion associée à la formation et à l’évolution de la marge continentale transformante de Côte d’Ivoire-Ghana.