Comparaison du bilan hydrologique interannuel de deux types d’occupation des sols en climat soudanien (Bénin). Impact du déboisement sur l’évapotranspiration.

Laboratoire(s) de rattachement : IGE

Encadrant : Galle Sylvie

Co-encadrant :

Niveau de formation & pré-requis : M1

Mots-clés : hydrologie, changement climatique, évapotranspiration, observation, Afrique de l’Ouest

L’Afrique de l’Ouest subit de plein fouet le changement climatique. On a montré que la température y a particulièrement augmenté (GIEC 2014), que la pluviométrie s’est intensifiée et que la fréquence des crues a augmenté, mais d’autres questions se posent. Qu’en est-il de l’impact de la déforestation sur le cycle hydrologique ? Dans cette région du monde les données de terrain sont encore très rares pour quantifier le bilan hydrologique et particulièrement l’évapotranspiration.

L’Observatoire AMMA-CATCH, a mis en place un réseau de mesure pour documenter l’ensemble du cycle hydrologique sur le long terme. L’objectif du stage est de contribuer à quantifier l’impact de la déforestation sur l’évapotranspiration en climat soudanien. Nous avons une base de données de près de 10 années mais les données d’évapotranspiration comportent de nombreuses lacunes. La démarche suivie comprendra les étapes suivantes (1) combler les lacunes des séries de données en comparant différentes méthodologies, (2) estimer les incertitudes associées, (3) produire une série continue d’évapotranspiration sur deux couverts végétaux : une forêt et une culture et enfin (4) quantifier et analyser l’impact du déboisement sur la dynamique saisonnière et interannuelle de l’évapotranspiration en climat soudanien.

Pour candidater : Adresser un CV et une lettre de motivation par email à l’adresse ci-dessous :
sylvie.galle univ-grenoble-alpes.fr