Contrôle des mécanismes de subduction sur l’évolution tectonique de l’arc alpin

durée : 4 à 6 mois, année universitaire 2019-2020

Laboratoires de rattachement : ISTerre ; Géosciences Rennes

Encadrants : Joseph MARTINOD ; Benjamin GUILLAUME

Contact(s) : joseph.martinod univ-smb.fr ; benjamin.guillaume univ-rennes1.fr

tel. : 04 79 75 87 10

Nous proposons de réaliser des modèles analogiques simulant la collision entre l’Apulie et le continent européen ainsi que la subduction de la plaque océanique qui entraîne l’ouverture de la Méditerranée occidentale au sud-ouest de l’Arc Alpin. Ces modèles visent à reproduire le poinçonnement de la plaque européenne par l’Apulie, en tenant compte des forces que la subduction exerce sur les plaques tectoniques. Les plaques tectoniques seront modélisées par des couches de silicone reposant et plongeant dans le manteau supérieur, simulé par un sirop de glucose. D’autres matériaux pouvant se rompre plus facilement que la silicone seront également testés afin de reproduire de possibles ruptures de la plaque plongeante (slab break-off). La convergence entre l’Europe et l’Afrique sera prise en compte et imposée comme condition aux limites du modèle. L’objectif de ce travail est de quantifier l’effet des différents paramètres impliqués dans la formation de l’arc alpin, et de comprendre comment ceux-ci contrôlent l’évolution tectonique de la chaîne depuis l’Oligocène.
Les modèles analogiques seront réalisés au laboratoire de modélisation de Géosciences Rennes. Un séjour de 8 semaines est à prévoir à Rennes en début de stage.