SSHADE-F-GhoSST

SSHADE est une infrastructure interopérable de bases de données spectroscopiques des solides couvrant tout le domaine électromagnétique, des rayonnements gamma aux ondes radio, en passant par les rayonnements X, UV, visible, infrarouge et millimétrique. Les solides naturels ou synthétiques concernés sont issus d’expériences de laboratoire, d’analogues terrestres ou de cosmo-matériaux (glaces, minéraux, matériaux organiques et inorganiques, (micro-)météorites, IDPs, matériaux optiques, …)

Objectifs

Elle fournit, via une série de bases (GhoSST, DAYSY, FAME, PaSSTEL, STOPCODA, SSTONE, MIA, BYPASS, DOCCD, LSD, SOSYPOL, SCOOP, SPAN, COMEDA, REFL_SLAB, ISMAD, MTACFSK), les données de laboratoire ou de terrain, ainsi que les produits dérivés indispensables à l’analyse et à la modélisation des très nombreuses données d’observations spectroscopiques (de l’UV au mm) des surfaces et atmosphères (aérosols, nuages, poussières, …) des planètes, Terre incluse, et des autres objets du système solaire (satellites, astéroïdes, comètes, …) ainsi que des grains interstellaires et circumstellaires, issues des missions spatiales et des télescopes au sol. Elles servent aussi à l’interprétation d’analyses de cosmo-matériaux, de simulations expérimentales et de mesures terrain.

Données

Le service SSHADE-F-GhoSST (https://www.sshade.eu), issu par extension (en décembre 2017) du service GhoSST labélisé en janvier 2013 (https://ghosst.osug.fr), consiste en la mise en place et l’alimentation d’une série de bases de données sur les propriétés spectroscopiques des solides d’intérêts planétologique et astrophysique, mais aussi terrestre. L’infrastructure SSHADE est basée sur le modèle de données SSDM (Solid Spectroscopy Data Model) que nous avons spécialement développé pour ce domaine depuis 2006.

Les 6 bases françaises actuellement directement concernées par le service sont :

  • GhoSST : “Grenoble Astrophysics and Planetology Solid Spectroscopy and Thermodynamics" database service, Planeto/IPAG, Grenoble (OSUG)
  • DAYSY : Database for AstrochemistrY and SpectroscopY, Astrochimie et Origines/IAS, Orsay (OSUPS)
  • FAME : French Absorption spectroscopy beamline in Material and Environmental science database service, FAME/ESRF, Grenoble (OSUG)
  • PaSSTEL : PlanetAry Surface Spectroscopy Toulouse Experimental Laboratory, PEPS/IRAP, Toulouse (OMP)
  • STOPCODA : Database for SpecTroscopy and Optical Properties of Cosmic Dust Analogues, MICMAC/IRAP, Toulouse (OMP)
  • SSTONE : Solid Spectroscopy daTabase Of NantEs, Surfaces planétaires & Intérieurs planétaires/LPGN, Nantes (OSUNA)

Les 3 bases qui vont intégrer à court terme le service sont :

  • SCOOP : Spectroscopy of organic COmpounds fOr Planetology, Exobiologie et Astrochimie/LISA, Créteil (EFLUVE)
  • SPAN : Spectroscopy of Planetary Aerosol aNalogues, Exobiologie et Comètes/LATMOS, Guyancourt (OVSQ).
  • Raman Handbook : Handbook of Minerals Raman Spectra, Terre et Planètes/LGL-TPE, Lyon (Obs. Lyon)

Liste des tâches :

  • Appui au développement du modèle de données SSDM et de l’interface de SSHADE
  • Alimentation de la base commune de SSHADE en données fondamentales
  • Compilation critique de données et alimentation de la base de « liste de bandes » des solides moléculaires
  • Formation des ‘scientific managers’ et ‘database managers’ des bases de données de SSHADE
  • Documentation, préparation, validation et ingestion de données dans la base de données GhoSST, et dans les autres bases d’OSUs (DAYSY, FAME, PaSSTEL, STOPCODA, SSTONE)
  • Support aux fournisseurs de données Européens
  • Formation et support aux utilisateurs de SSHADE
  • Animation scientifique de la base

Implication de l’OSUG

SSHADE et GhoSST, la base de donnée de l’IPAG, font partie du centre d’expertise régional OSUG-DC (OSUG Data Center) et sont aussi liés à VESPA (Virtual European Solar and Planetary Access) et au centre thématique F-VAMDC (Virtual Atomic and Molecular Data Center).

L’IPAG est impliqué dans les tâches suivantes :

  • Développement du modèle de données très poussé de spectroscopie des solides (Solid Spectroscopy Data Model : SSDM) sur laquelle l’infrastructure de base de données spectroscopique de SSHADE s’appuie
  • Développement de l’interface administration et utilisateur de SSHADE
  • Développement des liens vers les observatoires virtuels (VESPA, VAMDC,…)
  • Acquisition de données en laboratoire (mesures spectroscopiques Vis-IR, Raman,…) sur divers matériaux synthétisés, naturels terrestres ou cosmomatériaux.
  • Analyse et validation scientifique des données, organisation et documentation des données, ingestion des données dans la base GhoSST

Collaborations

SSHADE regroupe actuellement 15 bases de données actives de 6 pays dont 7 par des équipes de recherche de 8 laboratoires français, sur 6 OSUs (OSUG, OSUNA, OMP, OSUPS, OVSQ, EFLUVE). A court terme (2019) elle s’étendra à 21 équipes de recherche de 10 pays, principalement européens (F, I, D, GB, E, CH, PL, HU, IN, TW) (cf. http://wiki.sshade.eu/) dont 10 bases de données de 9 laboratoires français, sur 7 OSUs.
SSHADE est en développement dans le cadre du programme H2020 "Europlanet 2020-RI". L’infrastructure, avec initialement 11 bases, a été livrée à l’Europe, et ouvert au public le 1er Février 2018 (https://www.sshade.eu). Elle continue son extension en nombre de bases et en contenu, mais aussi en type de données (ajout d’une ’liste de bandes’, ...) et en outils pour les utilisateurs via son interface.

Site officiel de SSHADE
Ancien Site officiel de GhoSST

Coordination : Bernard Schmitt (IPAG/OSUG) | bernard.schmitt[a]univ-grenoble-alpes.fr

OSU Partenaires : OMP | OSUNA | OSUPS | OVSQ | EFLUVE



Crédit bandeau : ESO/S. Brunier