English

Accueil > Actualités > Faits marquants > Le Séisme de Meythet du 6 avril 2013




Rechercher

Terre Univers Environnement

Le Séisme de Meythet du 6 avril 2013

par assistant com’ - 16 avril 2013 ( maj : 29 avril 2013 )

Un séisme de magnitude 2,7 a été ressenti dans la région annécienne durant la soirée du 6 avril dernier. Son épicentre a été localisé par le réseau de détection sismique de l’Observatoire (Sismalp) à Meythet, 2 km au nord-nord-ouest d’Annecy. Il se situe donc à proximité de celui d’Epagny qui était survenu le 15 juillet 1996 avec une magnitude de 5. Comme le séisme de 1996, celui du 6 avril 2013 est lié au coulissage horizontal de la faille du Vuache.

Localisation du séisme du 6 avril 2013
Localisation des stations accélérométriques de l’agglomération annécienne et de l’épicentre du séisme du 6 Avril 2013 (localisation Sismalp).
Le cercle rouge indique l’ordre de grandeur de l’incertitude sur la localisation de l’épicentre qui est de l’ordre du demi‐kilomètre.

Le séisme survenu le 6 avril 2013 à Annecy a été largement ressenti par la population locale et également très bien enregistré par les stations du Réseau Accélérométrique Permanent (RAP), qui comporte 5 stations dans l’agglomération annécienne. Ces stations ont été installées dans les années qui ont suivi le séisme d’Epagny (ML=5,2, Mw = 4.2 ; Dufumier, 20022) du 15 Juillet 1996. La distribution géographique des stations est représentée sur l’image ci-contre, avec la position de l’épicentre du séisme déterminée par le réseau Sismalp du service d’observation d’ISTerre.

Depuis 1996, plusieurs centaines de séismes ont été ressentis, souvent très faiblement, et localisés dans ce secteur de la plaine d’Epagny. Un des dernier en date dans ce secteur est un séisme de magnitude 1,2 qui s’est produit 4 km plus au nord-ouest le 22 mars dernier. Les essaims de séismes se caractérisent par une succession de secousses se produisant pratiquement au même endroit, à quelques hectomètres ou kilomètres près, sur une durée variable allant de quelques jours à quelques années. Leur magnitude semble quasiment aléatoire.
Le séisme du 6 avril est l’événement de plus forte magnitude qui se soit produit depuis 1996 dans ce secteur. Il est extrêmement probable que l’activité (même faible) de l’essaim se poursuive dans les mois et les années qui viennent.

Localisation de la faille du Vuache, à l’origine du séisme du 6 avril dernier

Cette faille, du Vuache, fait actuellement l’objet d’une étude détaillée, menée par le laboratoire ISTerre. L’objectif est de mieux la connaitre et ainsi mieux appréhender les risques sismiques. Il en est de même pour la faille de Culoz (Nord du Lac du Bourget), sur laquelle, en février 1822, a eu lieu un séisme d’une intensité VI-VII et celle du Col du Chat (Sud-Ouest du Lac du Bourget), où en novembre 1956 un séisme d’intensité Iv a été ressenti à Aix-les-Bains. L’étude de ces failles sismiques est financée par l’Assemblée des Pays de Savoie et l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire).

Depuis le 05 avril 2013, les services d’observation d’ISTerre@OSUG ont enregistré une forte activité dans le Sud-Est de la France, depuis le Lac Léman jusqu’en Corse. Quatre séismes modérés se sont succédé en quelques jours, sans lien direct les uns avec les autres, suivis d’une intense activité de répliques.



Pour en savoir + :
- sur les enregistrements accélérométriques en champ proche de ce séisme (ML=2.71, Meythet, 6/04/2013)
- sur l’activité sismique dans le Sud-Est de la France
- sur les récents séismes et mouvements de terrain dans les Alpes

Cette actualité est également relayée par :
- l’Université de Savoie (communiqué de presse)
- l’Université Joseph Fourier - UJF
...

Les médias en parlent :
- Le Monde
- France 3 Alpes (article du 7/04/2013)
- Interview de François Thouvenot sur France 3 Alpes
...

— 

Dans la même rubrique :


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017