English

Accueil > Focus > Fin 2015 : notre agenda Climat




Rechercher

Terre Univers Environnement

Fin 2015 : notre agenda Climat

par assistant com’ - 30 septembre 2015 ( maj : 12 novembre 2015 )

A l’occasion de la conférence internationale pour le climat "Paris Climat 2015 - COP21", les chercheurs en Sciences de l’Environnement de l’Observatoire se mobilisent sur de nombreux événementiels, notamment :

En octobre

• mardi 6 octobre, pour un café-sciences "Où en est le climat"
Après une introduction sur le mécanisme de l’effet de serre, nous ferons le point sur les évolutions récentes :
Quelles ont été les évolutions récentes de la température ? Et la fonte des glaces ?
Comment et pourquoi ont évolué les rejets de gaz à effet de serre ?
La limite du réchauffement à 2 degrés est-elle réaliste ?

Plus d’informations sur notre article dédié à cet événement.

• samedi 10 octobre, à l’écran dans "De l’air dans les glaces pour comprendre notre climat"
Ce deuxième épisode de la série "Made in UGA" présente la découverte de Claude Lorius qui a eu l’idée d’analyser les bulles d’air dans les carottes de glace, l’impact que cette découverte a sur notre société, la COP21 et aussi le collectif grenoblois COP21-UGA.
Projection à 12h au Kiosque des sciences, foyer municipal, Le Pont-de-Claix (38).
Plus d’informations sur notre article dédié à ce village des sciences.

• mardi 13 octobre, pour l’avant-première du film "La glace et le ciel"
Primé au Festival de Canne, ce film raconte l’aventure de Claude Lorius, parti en 1957 étudier les glaces de l’Antarctique. Il nous raconte l’histoire d’une vie extraordinaire de science et d’aventure, consacrée à percer au plus profond des glaces de l’Antarctique les secrets bien gardés du climat.
Sortie en salles prévue le 21 octobre (dans les cinémas Pathé) !
Plus d’informations sur ce long-métrage.

• mercredi 14 octobre midi, pour le séminaire "Adaptation et Mitigation : l’Economie des Politiques Climatiques"
Toute politique climatique, et même l’absence de politique climatique, correspond à un arbitrage entre les coûts du changement climatique (adaptation) et les coûts des politiques de réduction des émissions (atténuation) : le laisser-faire entrainerait des coûts d’adaptation très élevés, alors qu’une diminution rapide des émissions supposerait d’engager un effort important pour l’investissement et les changements de comportements.
La théorie économique pure nous indique qu’il faut comparer en permanence les coûts de l’action et de l’inaction et rechercher le bon dosage, soit une trajectoire optimale d’émission. Mais cette mesure des coûts et avantages pose problème, plus encore pour les coûts de l’adaptation que pour les coûts de l’atténuation ; cela surtout s’il faut prendre en compte les phénomènes possibles "d’emballement climatique". Ce qui doit plutôt conduire à retenir un "objectif climatique de précaution" (par exemple la norme du 2°C) et à rechercher ensuite les solutions efficaces économiquement.

Plus d’informations sur notre article dédié à cet événement.

• mercredi 14 octobre au soir, pour la conférence "Quel prix pour le carbone ?"
Comment déclencher les transformations profondes des systèmes économiques requises par les politiques de réduction des émissions ?Retour ligne automatique
Tout économiste répondra qu’il faut introduire un prix du carbone et que cela constitue une condition absolument nécessaire, si ce n’est suffisante, de la décarbonisation des systèmes économiques.
Comment faire ? Il y a deux types de solution : l’introduction directe d’une taxe sur le carbone, calculée pour chaque combustible fossile, ou l’instauration d’un système de permis d’émission, échangeables sur un marché.
Mais si les enseignements de la théorie sont clairs, la mise en œuvre des systèmes de taxes ou de quotas d’émission n’est pas sans poser des problèmes. Et se pose aussi la question de l’unicité du prix du carbone. Là aussi la théorie est claire et recommande un prix unique, mais il n’est pas évident que les contraintes de la réalité économique rende cette unicité possible, d’un secteur à l’autre, d’un pays à l’autre.

Plus d’informations sur notre article dédié à cet événement.

• du 6 au 25 octobre, avec la tournée du Train du climat
Un tour de France en train pour le climat ? C’est l’idée d’un groupe de chercheurs toulousains dont l’objectif est d’échanger les savoirs et les questionnements sur les changements climatiques avec tous les publics, quels que soient leurs niveaux de connaissances. Une exposition est installée à bord du train : elle est basée sur les recherches scientifiques les plus récentes, présentées de manière à les rendre accessibles à tous, à partir de 10 ans. Des scientifiques de l’OSUG feront partie de l’équipage des Messagers du Climat. Halte en gare d’Annecy le jeudi 8 octobre !
Plus d’informations sur le site des Messagers du climat.

 

En novembre

• du 2 au 7 novembre, dans le cadre d’une semaine COP21 à Ense³
A ce jour, les négociations sont en bonne voie pour qu’un accord puisse être signé à Paris,lors de la COP21, pour que l’ensemble de la communauté internationale s’engage dans la réduction de la production des gaz à effet de serre en misant sur une transition énergétique. Sur la plupart des aspects de cette transition (décarbonisation de la production d’énergie, réduction de la consommation d’énergie, piégeage du CO2 au niveau des sites de production...), l’école Grenoble INP - Ense³ peut, grâce aux ingénieurs qu’elle forme et aux activités de recherche développées dans ses laboratoires associés (dont à l’Observatoire, le LTHE et le LEGI), être un véritable acteur de la transition énergétique. L’école organise dans ce cadre une série d’évènements la semaine du 2 au 7 novembre 2015 pour améliorer la connaissance et la compréhension de ces enjeux auprès de l’ensemble des publics, des plus proches (étudiants, chercheurs, personnels, industriels) aux plus larges (élèves, grand public, citoyens et politiques).
Plus d’informations sur le site de l’école Grenoble INP - Ense³.

• vendredi 13 et samedi 14 novembre, lors des rencontres Montagnes & Sciences
Les Rencontres Montagnes Sciences, ce sont trois jours de projection et de rencontres gratuites, autour de films de montagne, d’aventure et d’exploration scientifiques. Présentées dans le cadre de la semaine des Rencontres Ciné-Montagne, elles sont organisées au Palais des Sports de Grenoble (4000 places), par l’association Montagnes et Sciences, la Ville de Grenoble, le CNRS et Université Grenoble Alpes. Nouveauté de l’édition 2015, les Rencontres Montagnes et Sciences seront également présentes au Bourg d’Oisans, avec le soutien du Parc National des Écrins. Venez y rencontrer les scientifiques et les réalisateurs qui présenteront leurs films.
Plus d’informations sur le site des Rencontres Montagnes & Sciences et prochainement dans notre article dédié.

• vendredi 13 et samedi 14 novembre, sur le forum du CNRS "Que reste-t-il à découvrir ?"
Le CNRS, en association avec le journal Le Monde, vous donne rendez-vous à la Sorbonne les 13 et 14 novembre 2015 pour la troisième édition de son forum dédié aux sciences. Pendant deux jours, plus de 100 chercheurs tenteront de répondre à la question « Que reste-t-il à découvrir ? », en lien avec la thématique des changements climatiques, à travers cinq types de débats : les tables rondes interactives, les tables rondes, les cartes blanches, les duos et les 10 minutes chrono.
Plus d’informations sur le site du Forum CNRS et prochainement dans notre article dédié.

 

En décembre

suite ici

Pour en savoir +
• sur le collectif de chercheurs COP21-UGA
• sur l’agenda des événements locaux

 

 

 


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017