English

Accueil > L’Observation > Les services d’observation à l’OSUG > Services d’Observation de l’INSU > Astronomie et Astrophysique > SO5 Centres de traitement et d’archivage de données > SPHERE-DC




Rechercher

Terre Univers Environnement

SPHERE-DC

par Nadège Meunier - 13 mai 2015

Objectifs scientifiques :

Le centre de données SPHERE est un centre de traitement de données entré en opération en 2015, lors de l’entrée en fonction de SPHERE à Paranal. Il n’existe actuellement aucun autre projet redondant visant à traiter des données d’imagerie à haute résolution angulaire pour un instrument tel que SPHERE dans la communauté. Il s’agit plus précisément d’un service de traitement à la demande des PI de programmes SPHERE : les utilisateurs sont donc tous les PI d’observations effectuées SPHERE. L’objectif est d’augmenter le retour scientifique sur l’instrument, en particulier du fait de sa complexité dans un contexte dans lequel de nombreux collègues s’intéressent à des observations effectués avec des instruments complémentaires (techniques, longueurs d’onde par exemple) et ne sont donc pas spécialistes de tous.

SPHERE est un instrument de seconde génération du VLT qui a pour principal objectif de détecter et caractériser des exoplanètes géantes autour des étoiles proches du Soleil. La méthode utilisée est l’imagerie directe, qui est complémentaire de techniques indirectes telle que les transits ou les vitesses radiales qui sont davantage sensibles à des planètes proches de leur étoile. L’enjeu principal est la recherche de très haut contraste afin d’observer des corps très proches (angulairement) d’étoiles très brillantes. L’instrument repose donc sur des techniques d’optique adaptative extrême (correction des effets de l’atmosphère), de coronographie (masquage de la lumière provenant de l’étoile) et de traitements sophistiqués associés à une stratégie observationnelle (imagerie différentielle spectrale, polarimétrique et angulaire), le tout en cherchant à minimiser tous les résidus variables dans le temps afin de les corriger du mieux possible. D’autres thématiques scientifiques seront abordées par les utilisateurs, par exemple formation : stellaire, disques, jets, étoiles évoluées …

Implémentation :

Les outils qui sont actuellement développés à Grenoble intègrent le pipeline développé par le consortium (et fourni à l’ESO) ainsi que d’autres routines dans une interface qui permet de traiter facilement un grand volume de données, et de gérer dans une base de données incluant l’ensemble des paramètres et informations liés au traitement de telle ou telle observation par le personnel du centre de données. La partie réduction des calibrations est particulièrement importante : elle permet aux utilisateurs un gain de temps important. En outre l’expertise de SPHERE-DC permettra d’aider les utilisateurs novices à mieux comprendre les limitations de leurs observations, l’instrument étant particulièrement complexe.
Les développements effectués incluent donc :
-  Développement d’une base de données
-  Développement d’une interface permettant de gérer les opérations
-  Rédaction d’un manuel utilisateurs
-  Mise en place d’un outil permettant un accès aux données avec gestion de l’authentification
-  Extraction des informations nécessaires au monitoring de l’instrument.

Partenaires et collaborations :

L’observatoire de la Côte d’azur est partebnaire (un astronome adjoint contribue au service). Le développement s’est également fait en collaboration avec l’équipe DRH (Data Reduction Handling) en charge du pipeline à Heidelberg et les équipes instrumentales de SPHERE (format de données, calibrations etc.)

Calendrier :

2008 : démarrage du projet
2008-2014 : développement de l’application
2014  : 4 phases de commissionning de l’instrument entre mai et octobre, test des fonctionnalités de SPHERE-DC
Décembre 2014 : « Science verification time » SVT
Avril 2015 : ouverture de l’instrument à la communauté. Un client déjà identifié est le consortium SPHERE ; d’autres clients seront identifiés après l’ouverture de SPHERE à la communauté

Tâches de service actuelles à l’OSUG/IPAG :

  • Deux personnels CNAP, un ingénieur

Autres observatoires impliqués :

Observatoire de la Côte d’Azur

Liens utiles :

- Site en construction
- Site de SPHERE

Contacts :

contact local et national : Nadège Meunier

Dans la même rubrique :


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017