English

Accueil > L’Observation > Qu’est-ce qu’un service d’observation ? (tout public) > Observer pour Comprendre > Le dispositif de "Services d’Observation" (SO)




Rechercher

Terre Univers Environnement

Le dispositif de "Services d’Observation" (SO)

3 juillet 2011 ( maj : 13 novembre 2012 )

Les services d’observations correspondent à des contraintes et à une organisation spécifiques, avec des moyens dédiés.

- Coordination :

  • Les activités des services d’observation sont labellisées au niveau national : ce label, qui est une garantie d’harmonisation des objectifs des services d’observation, permet de pérenniser ces services mais également de vérifier quel leurs objectifs s’insèrent dans les priorités nationales de manière efficace : les activités dans les différents instituts sont ainsi complémentaires les unes des autres. Ces activités s’insèrent donc dans une politique scientifique globale.
  • De nombreux services sont organisés en terme de réseaux d’observation. Pour l’observation de la Terre (sismologie, hydrologie etc.) par exemple, la structuration initiale en régions est naturelle, les observatoires dans chaque région étant chargés de l’acquisition des données localement. Cependant, un couplage entre ces réseaux locaux existe maintenant aux échelles nationales et sont en cours ou existants aux échelles internationales (européennes ou plus). En France, l’ensemble des stations et réseaux sont maillées au niveau national et fonctionne en cohérence, et les données sont souvent disponible via un seul portail.
  • les moyens mis en œuvre pour "observer" et "mesurer" les systèmes naturels, par exemple la réalisation d’instruments pour l’astrophysique, sont pour la plupart considérables : ils nécessitent des compétences multiples et des moyens qui ne sont accessibles qu’en regroupant les instituts participant aux projets dans des consortiums.

- Conditions d’utilisation des données

  • Les données obtenues doivent être sauvegardées de manière pérenne. Il s’agit en effet souvent de données résultant d’observations suivies sur plusieurs années voire plusieurs décennies dans de nombreux cas.
  • Ces données sont mises à disposition de la communauté scientifique avec un délai minimum. Ce délai correspond à une étape de validation de la données. Les personnels en charge de ces observations ne les effectuent pas pour eux-même ou leur équipe mais bien pour l’ensemble de la communauté.

- Typologie de SOs :

  • mettre en place des moyens d’observation : par exemple construire un instrument, installer un réseau d’observation sur le terrain.
  • observer : assurer des missions d’observation sur le long terme.
  • diffuser des données : valider les données obtenues, parfois en dériver des données à valeur ajoutée, puis les diffuser dans le cadre de centres de données. Les bases de données construites sont de plus en plus interopérables, et en tout cas visibles dans le cadre de réseaux internationaux

- Personnels missionnés

  • il existe des chercheurs et techniciens avec un statut spécifique, qui ont pour mission de consacrer une certaine partie de leur temps à ces activités de service : pour les chercheurs ce sont les astronomes et physiciens (corps particulier du CNAP). Leurs autres missions comprennent la recherche et l’enseignement.
  • des ingénieurs et techniciens sont impliqués dans la plupart des services d’observation, avec des compétences variées : instrumentation, informatique, optique, électronique etc.

       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017