English

Accueil > La Formation > Formations universitaire > Masters > Stages de master > Archives > Ante 2017 > ... pour la spécialité "Eau, Climat, Environnement" > Une nouvelle approche pour la mesure des composés carbonylés dans l’air




Rechercher

Terre Univers Environnement

Une nouvelle approche pour la mesure des composés carbonylés dans l’air

par Encadrants de stages - 12 août 2013

Titre : Une nouvelle approche pour la mesure des composés carbonylés dans l’air

Laboratoire de rattachement : LGGE

Encadrant : Stéphan Houdier

Téléphone : 04.76.82.42.11

Co-Encadrant : Véronique Jacob

Co-Encadrant : Jean-Luc Jaffrezo

Mots clés : Composés carbonylés, pollution, réactivité, catalyse, mesure atmosphérique

Contexte et objectifs de la mission de stage :
Sujet résumé : Les composés carbonylés (CC) sont des espèces clés de la chimie atmosphérique mais aussi des polluants cancérogènes dont le suivi est effectué à l’aide de méthodes standardisées impliquant leur réaction (dérivation), sur un support généralement solide, avec un réactif aminé. Cette technique souffre néanmoins de nombreux artefacts, lesquels sont, pour certains, liés à l’utilisation d’acides comme catalyseurs de la réaction de dérivation. Des études récentes ont mis en avant l’intérêt potentiel de l’usage de catalyseurs dits « nucléophiles » pour ce type de réactions. Ce potentiel a été récemment confirmé au laboratoire, pour quelques CC parmi les plus représentés dans l’atmosphère, par des études de réactivité en solution mais aussi par des expériences préliminaires de piégeage/dérivation des CC atmosphériques. L’objet de ce stage sera (i) de compléter, en l’étendant à d’autres CC, les études de réactivité chimique en solution effectuées ces deux dernières années, (ii) de poursuivre les études de piégeage/dérivation à l’aide de cette nouvelle technique tout en la comparant avec les méthodes standardisées et (iii) d’initier une étude sur les potentiels artefacts dont cette nouvelle technique pourrait éventuellement souffrir. La possibilité de comparer l’efficacité de cette catalyse avec différents réactifs aminés est aussi une piste de travail envisagée. La réussite de ce travail pourrait conduire à des avancées très importantes, avec de très larges implications et applications dans les techniques de contrôle de la qualité de l’air.

Etudiant : Le profil recherché est celui d’un étudiant ayant suivi une formation de base en chimie et, si possible, ayant reçu un enseignement en chimie analytique. L’étudiant appréciera avant tout le travail de laboratoire – travail en équipe avec les nombreux autres personnels étudiant ou permanent de l’équipe- mais la participation à des campagnes de terrain pour la collecte de prélèvements environnementaux n’est pas exclue.

Principales techniques utilisées : techniques d’échantillonnage de la phase gaz (cartouches imprégnées), chromatographie liquide haute performance (CLHP) avec détections UV et fluorimétrique.

Dans la même rubrique :


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017