English

Accueil > La Formation > ANCIEN I Offres de stages > Archives des stages de master > ... pour la spécialité "Terre solide" > Estimation de l’aléa sismique probabiliste en France, exploration des incertitudes




Rechercher

Terre Univers Environnement

Estimation de l’aléa sismique probabiliste en France, exploration des incertitudes

par Encadrants de stages - 16 octobre 2014

Titre : Estimation de l’aléa sismique probabiliste en France, exploration des incertitudes

Laboratoire de rattachement : ISTerre

Encadrants : Céline Beauval (ISTerre, celine.beauval@ujf-grenoble.fr), Pierre-Yves Bard (ISTerre, pierre-yves.bard@ujf-grenoble.fr), Myriam Belvaux (BRGM)

Mots clés :
Mots clés : PSHA, aléa sismique probabiliste, incertitudes, OpenQuake

Contexte et objectifs de la mission de stage :
Ce stage porte sur l’estimation de l’aléa sismique probabiliste en France. Les probabilités d’occurrence des mouvements du sol sont estimées à partir de modèles de sismicité, décrivant les séismes à attendre dans le futur, et de modèles de prédiction du mouvement du sol, décrivant les mouvements du sol que ces séismes peuvent engendrer. Dans le cadre du projet européen SHARE (2009-2012, http://www.share-eu.org/ et www.efehr.org), des cartes d’aléa sismique ont été développées pour l’Europe. Elles reposent sur les données disponibles à cette date, et sur les décisions prises par le groupe de travail de SHARE. En 2014, un nouveau catalogue instrumental a été publié pour la France (XXème siècle, SiHex, Cara et al. in press). Dans ce stage, de nouveaux modèles de récurrence pour les magnitudes seront développés, basés sur ce catalogue instrumental associé au catalogue de sismicité historique. L’objectif sera dans un premier temps de comprendre l’impact sur les estimations d’aléa de SHARE de ces nouveaux modèles de récurrence. L’incertitude sur les magnitudes maximales sera également explorée et son impact sur l’aléa quantifié pour plusieurs périodes de retour. Dans un second temps d’autres incertitudes seront analysées, liées au modèle de sismicité (profondeur des séismes, mécanisme focal, ..), au choix du modèle de prédiction du mouvement, et au calcul probabiliste lui-même (par ex. magnitude minimale). Les calculs probabilistes seront menés avec le programme OpenQuake (http://www.globalquakemodel.org/). Des comparaisons seront réalisées avec les estimations probabilistes précédentes, sur des sites choisis et à l’échelle du territoire, et ce pour différents paramètres du mouvement sismique. Cette étude permettra de mettre en évidence les paramètres responsables des incertitudes les plus fortes sur lesquels concentrer les recherches futures, dans l’espoir de réduire les incertitudes sur l’estimation de l’aléa.
Ce travail sera effectué dans le cadre d’un groupe de travail de l’AFPS (Association Française de Génie Parasismique), et pourra donc comprendre des interactions avec les membres de ce groupe, ainsi qu’un rendu final devant ce groupe.

Dans la même rubrique :


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017