English

Accueil > La Formation > ANCIEN I Offres de stages > Archives des stages de master > ... pour la spécialité "Terre solide" > Le socle du plateau de Demerara




Rechercher

Terre Univers Environnement

Le socle du plateau de Demerara

par Encadrants de stages - 17 mars 2016

Titre : Le socle du plateau de Demerara

Laboratoire de rattachement : ISTerre Grenoble

Encadrant : Christophe Basile

Téléphone : 04 76 51 40 69

Mots clés : Géologie marine, marge continentale, Guyane

Contexte et objectifs de la mission de stage :
Le plateau de Demerara se trouve au large de la Guyane et du Suriname, à des profondeurs d’eau de 1500 à 2500 m. Ce plateau est supposé correspondre à un fragment du craton guyanais aminci lors de l’ouverture au Jurassique de l’océan Atlantique central, puis repris lors de la formation au Crétacé inférieur de l’océan Atlantique équatorial. Cependant, les structures observées en sismique ne confirment pas d’amincissement crustal, et la subsidence ne correspond pas à ce qui pourrait être attendu d’une telle évolution. Une hypothèse alternative serait que ce plateau soit construit à la limite Trias-Jurassique par un empilement de laves de type trap ou plateau océanique, au dessus d’un panache mantellique (CAMP : Central Atlantic Magmatic Province). Un moyen de tester ces hypothèses est d’échantillonner les roches du socle du plateau, qui affleurent sur la pente continentale sur sa bordure septentrionale. A cet effet la campagne océanographique DRADEM (DRAgages DEMerara) aura lieu en Juillet 2016.
Le stage proposé comprend deux parties :
- En Juillet 2016 embarquement à bord du Pourquoi Pas ? (8 au 20 Juillet à partir de Pointe à Pitre, Guadeloupe) pour participation à la campagne en mer (gestion et archivage des échantillons ; premières observations).
- En 2017 stage en laboratoire pour exploitation des échantillons recueillis pendant la campagne. Ce stage comprendra nécessairement une analyse pétrographique (sédimentaire et/ou magmatique) et une intégration des données dans le cadre géologique et géodynamique régional, plus un travail plus thématique, mais qui dépendra des roches qui auront été échantillonnées. A titre d’exemple, cela peut correspondre à :
- Datations de la dénudation de la pente continentale par traces de fission sur apatites et zircon ;
- Géochimie de laves pour identification de la source magmatique et des mécanismes de fusion partielle ;
- Analyses minéralogiques, y compris Raman ou vitrinite sur la matière organique ;
- Analyse structurale et métamorphique ;
- Propriétés physiques (densité, porosité, propriétés magnétiques).
Ces différentes études seront effectuées en collaboration avec d’autres chercheurs que l’encadrant principal.

Attention, compte tenu de la date de la campagne, la sélection des candidatures aura lieu probablement en Avril 2016 au plus tard.

Dans la même rubrique :


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017