English

Accueil > Toutes nos actualités > Rendez-vous publics > Conférence | semaine du 2 décembre 2013




Rechercher

Terre Univers Environnement

Conférence | semaine du 2 décembre 2013

par assistant com’ - 25 novembre 2013 ( maj : 17 décembre 2013 )

Lundi 2 décembre - 20h15 à Grenoble : "Evolution du climat après la parution du dernier rapport du GIEC" (G. Krinner et P. Criqui) | ...

Des conférences TOUT PUBLIC, en entrée LIBRE et GRATUITE, dans la limite des places disponibles :


- Conférence-débat sur l’évolution du climat, suite à la parution dernier rapport du GIEC sur l’évolution du climat

Avec les dernières perturbations météorologiques, dont la fonte des glaces en montagnes ou dans les pôles, les signes des changements climatiques apparaissent visiblement, provoquant déjà de lourdes conséquences tant pour les écosystèmes, que pour les populations. Les risques d’aggravation de nombreux phénomènes « naturels » devraient se multiplier (dont tempêtes, désertifications, canicules, inondations, ou maladies tropicales véhiculées par les moustiques …). Le nouveau rapport du GIEC, publié fin septembre 2013, laisse peu de place au doute : l’accumulation des gaz à effet de serre, dans l’atmosphère, issus des activités humaines contribue à transformer le climat à un rythme soutenu et sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Notre période actuelle ANTRHOPOCENE rendra-t-elle notre planète invivable ? … après la période HOLLOCENE qui avait duré plus de 10 000 ans et ayant permis à l’humanité de vivre.
Quelques perspectives globales sont esquissées au niveau planétaire : les épisodes de grande chaleur seront plus fréquents, les épisodes de froid extrême seront plus rares, la température de surface de la planète pourrait augmenter de 1,5 à 3°C d’ici 2100, le niveau des océans s’élèverait de 28 à 100 centimètres. Certes pendant ces dernières années le rythme du réchauffement s’est légèrement ralenti. Cette observation a été vite exploitée par les climato-sceptiques pour nier la durabilité du phénomène global ; il s’explique en partie par le rôle des océans, absorbant partiellement la chaleur en excès.

avec la participation de Gerhard Krinner, chercheur au LGGE
lundi 2 décembre, 20h15, à la Maison des associations de Grenoble, 6 rue Berthe de Boissieux, Salle de conférences


       

Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | © OSUG - 2017