Soutien à l’accueil d’une doctorante libanaise dans le cadre d’un projet de recherche et d’une thèse en co-tutelle (début en 2017)

Laboratoire(s)/équipe(s) du LabEx OSUG impliqué(e.s) : ISTerre
Porteur du projet : Grégory Bièvre

Résumé

Les digues en terre en charge sont soumises à des phénomènes d’érosion interne qui peuvent conduire à la rupture catastrophique de la structure. Dans le but de disposer d’outils géophysiques pour caractériser et suivre l’évolution de paramètres physiques sensibles (vitesse des ondes S, résistivité électrique), il est nécessaire de procéder à des expériences contrôlées de laboratoire sur des modèles réduits. Un modèle réduit de digue a été construit à l’Université Notre-Dame au Liban en 2016 et des mesures géophysiques continues permettent de suivre l’évolution de la structure jusqu’à la rupture. Dans le cadre d’une collaboration franco-libanaise, l’objectif de ce projet est de permettre à un doctorant (inscription en thèse envisagée en début d’année 2017) de venir traiter ses données à l’aide des outils développés à Grenoble.

Soutien attribué en 2017 : 3 000 €