E-ELT / MAORY-MICADO

Surnommé E-ELT pour European Extremely Large Telescope, ce nouveau concept de télescope révolutionnaire au sol aura un miroir primaire de 39 mètres et sera le plus grand télescope optique et proche infrarouge au monde : "l’œil le plus grand au monde pointé sur le ciel". Le programme ELT a été approuvé en 2012 et le feu vert pour sa construction a été donné fin 2014. Sa première lumière est attendue en 2024.

Objectifs

Les objectifs scientifiques de l’E-ELT recouvrent plusieurs domaines très différents, de notre système solaire aux planètes extra-solaires, des galaxies les plus proches aux objets les plus lointains. De fait, les caractéristiques de ce télescope et de ses instruments reflètent ce programme scientifique varié. MAORY-MICADO est un spectro-imageur dans le proche infrarouge qui permettra d’étudier avec une très grande prècision le trou noir au centre de notre galaxie, les populations stellaires qui la composent, ainsi que les propriétés de corps comme les (exo-)planètes et les petits corps de notre système solaire.

Implantations

Paramètres mesurés

MICADO, l’un des deux instruments de 1ère lumière de l’E-ELT, est une caméra spectro-imageur proche IR (bandes I, J, H et K) travaillant à la limite de diffraction avec un champ de vue d’environ une minute d’angle. La résolution spectrale de son mode spectroscopique longue fente est environ de 8000. Développée sous le PI-ship du Max Planck Institut (MPE) de Garching, sa conception a été axée sur une très grande sensibilité et une très haute précision astrométrique. Avec son large champ, sa haute résolution angulaire, sa grande précision astrométrique et une sensibilité remarquable, MICADO aura ainsi les capacités de balayer une large gamme de sujets astrophysiques. MICADO sera équipé d’un systèmes d’Optique Adaptative (OA) appelé MAORY comportant deux modes : le premier est un système d’OA classique (SCAO) et le deuxième est un système d’OA multi-conjuguée (MCAO) pour offrir une correction à la limite de diffraction de l’E-ELT sur un champ d’une minute d’angle. Il permettra un suivi de haute précision des mouvements des corps célestes dans le ciel.

Implication de l’OSUG

MAORY : l’IPAG est responsable du développement des six analyseurs des étoiles-laser, dont il faut par exemple garantir le fonctionnement synchrone. Ce travail se fait en collaboration avec l’INAF de Bologne, qui est à la tête du consortium MAORY, ainsi qu’avec l’ESO. Le champ corrigé par MAORY sera ensuite utilisé par l’instrument MICADO, qui réalisera des observations dans le proche infrarouge.

Collaborations

Ce projet de l’ESO regroupe plusieurs dizaines d’instituts européens. Au sein du consortium, la France est responsable du mode d’optique adaptative de 1ère lumière de l’instrument, de type SCAO (proche de l’axe avec étoile naturelle) et des analyseurs étoiles-laser du système MCAO, ainsi que des modes coronographique et masquage de pupille. Cette participation française est sous responsabilité LESIA, en partenariat avec le GEPI, et de l’IPAG.

Page web E-ELT
Page web MAORY
Page web MICADO

Coordination : Yann CLENET (Obs. Paris) | yann.clenet[at]obspm.fr

Contacts locaux : Philippe FEAUTRIER (IPAG/OSUG) | philippe.feautrier[at]univ-grenoble-alpes.fr
Gaël CHAUVIN (IPAG/OSUG) | gael.chauvin[at]univ-grenoble-alpes.fr
Crédit bandeau : ESO/L. Calçada