OMIV

Les instabilités gravitaires ont un impact sociétal fort dans les régions de montagne, où elles peuvent freiner leur développement. La compréhension de ces instabilités et la prédiction de leur déclenchement est donc un enjeu majeur de la recherche scientifique actuelle. La diversité et la complexité des mécanismes d’initiation, de déclenchement et de propagation des mouvements de versants, et leur sensibilité à des forçages externes (pluies séismes, climat) imposent une observation continue, spatialisée et multi-source du glissement.

Objectifs

L’Observatoire Multidisciplinaire des Instabilités de Versants (SNO-OMIV), a pour objectif de fournir les observables qui permettront d’identifier les processus physiques qui contrôlent les instabilités gravitaires, de modéliser ces processus, pour extraire des observations les signaux caractérisant un changement de régime.
Comprendre la susceptibilité de mouvements de terrains en cours, aux forçages comme la pluie et les séismes est un axe de recherche multidisciplinaire qui rejoint les études de déclenchements et d’interactions en géosciences. Depuis 2007, quatre sites (Avignonet, Super-Sauze, La Clapière, Séchilienne) présentant des mouvements de versants actifs aux contextes géologiques variés, ont pour cela été choisis dans les Alpes françaises afin d’être instrumentés de manière similaire. Depuis 2018, d’autres sites ont rejoint le SNO-OMIV, et permettent de diversifier les types de paysages, lithologies et forçages instrumentés.

L’observatoire OMIV permet depuis 2007 :

  • la pérennisation de plusieurs catégories de mesures (déformation, sismologie, météorologie, hydro-géochimie et hydro-géophysique) sur des mouvements de versants types ;
  • l’homogénéisation des mesures sur les sites cibles, tant sur le type de paramètres mesurés que sur leur échantillonnage spatial et temporel ;
  • l’archivage des observations et leur mise à disposition de la communauté scientifique en temps quasi-réel ;
  • à moyen terme, de bénéficier d’une plateforme de mise à disposition et de partage d’algorithmes de traitement des observations et de modèles de simulations de glissement à mêmes de reproduire des signaux synthétiques associables aux signaux mesurés.

Implantations

Paramètres mesurés

Cinq types de mesures sont effectués :

  • la cinématique de déplacement et de déformation (géodésie, inclinomètres, extensomètres, imagerie aérienne et satellitaire)
  • le comportement sismique du glissement (endommagement fragile via les microséismes, chutes de blocs et réponses aux séismes régionaux)
  • Les forçages météorologiques (station météo locale)
  • Mesures hydro géochimiques (étude des circulation de d’eau et de l’érosion dans le versant)
  • Mesures hydro géochimiques (étude de la structure des pentes et des circulations d’eau)

Implication de l’OSUG

ISTerre coordonne les tâches d’observations liées à la sismologie, et est responsable de 3 des sites instrumentés (Avignonet, Séchilienne et St-Eynard).

Collaborations

OMIV est géré par une fédération de laboratoires. ISTerre et 5 autres laboratoires sont partenaires du projet, avec l’appui des CETE regionaux de Lyon et Nice, du ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement ; le LETG (Caen) et le LST (Lyon). Des collaborations avec les Centre technique régionaux d’IFFSTAR (ex Ponts et Chaussées) et les centre départementaux RTM (restauration des terrains de montagnes) permettent une optimisation des mesures.

Site officiel OMIV

Coordination : Jean-Philippe Malet (EOST) | jeanphilippe.malet[a]unistra.fr

Contact local : Mathilde RADIGUET (ISTerre/OSUG) | mathilde.radiguet[at]univ-grenoble-alpes.fr

OSU Partenaires : OCA | THETA | OREME

Crédit bandeau : OMIV/OSUG